Publicité

UFC 291: Comment Pereira peut marquer l’histoire des sports de combat

Ils ont un point commun qu’ils sont les seuls à partager: avoir infligé à la superstar Israel Adesanya ses deux seules défaites en MMA. Et ils vont combattre pour s’offrir un chemin vers le seul objectif raté par le champion des moyens dans sa carrière: le titre des lourds-légers. Si l’affiche principale de l’UFC 291 entre Dustin Poirier et Justin Gaethje promet du grand spectacle ce week-end à Salt Lake City (Utah), le deuxième combat principal de la carte intrigue sans doute encore plus.

>> Vivez le choc Blachowicz-Pereira et l'UFC 291 avec les offres RMC Sport

Au programme? Jan Blachowicz, ancien champion de la catégorie, qui accueille Alex Pereira, ancien champion des moyens, pour son premier combat dans cette division. Avec sans doute pour le gagnant – Blachowicz a dit que l’UFC lui avait assuré la chose – un ticket pour un combat pour le titre, rendu vacant après une grave blessure contractée par Jamahal Hill, face à un autre ancien champion, Jiri Prochazka, qui avait lui aussi abandonné la ceinture sur une blessure. Un chemin qui peut permettre au Brésilien de marquer l’histoire des sports de combat.

S’il parvient à prendre la ceinture de sa nouvelle catégorie avant fin 2023, le garçon aura réussi une prouesse XXL: avoir détenu les titres de deux catégories au GLORY (moyens et lourds-légers), plus grande organisation de kickboxing de la planète, puis faire de même à l’UFC (moyens et lourds-légers aussi), plus grande organisation de MMA de la planète, le tout en moins de trois ans ! S’il ne pourra pas égaler ce qu’il a fait au GLORY, où il a eu les deux ceintures en même temps, l’exploit resterait énorme. Unique. Et il a les armes pour le réaliser.

A voir les photos des dernières heures, "Poatan" (son surnom) semble bien plus à l’aise dans son corps de lourd-léger (-93 kilos) que dans celui où il devait couper pour respecter la limite des moyens (-84 kilos), constat logique quand on se rappelle que c’était déjà le cas en kickboxing. Si Pereira s’est attaqué aux moyens, c’était avant tout pour sa rivalité avec Adesanya, qu’il avait battu deux fois dans leur ancienne discipline et avec qui il est désormais à 1-1 en MMA. Un duo qui pourrait se retrouver une énième fois si le Brésilien prend la couronne de sa nouvelle catégorie et défie son éternel rival de venir lui prendre.

Pereira, lui, pourrait aller encore plus loin. A voir son physique, l’imaginer monter à terme chez les lourds ne paraît pas utopique. Et avec la force dans ses poings, notamment sa célèbre gauche, impossible de se dire qu’il n’est pas capable d’éteindre certains des mastodontes de l’UFC. Avec à long terme un objectif historique : pouvoir devenir le premier combattant, hommes et femmes confondus, à prendre le titre dans trois catégories différentes à l’UFC. A 36 ans, le Brésilien n’en a sans doute plus pour très longtemps dans sa carrière.

Mais il est lancé sur un chemin qui lui permettrait de la transformer en l’une des plus mythiques dans les sports de combat. Avant de rêver à tout ça, il faudra passer l’obstacle Blachowicz. Tout sauf simple quand on se souvient comment le Polonais avait dominé Adesanya quand ce dernier était monté de catégorie pour tenter de lui prendre la ceinture. "Il est déjà tombé sur des crochets du gauche et c’est comme ça que je mets les mecs KO", sourit Pereira. S’il y parvient, il ne sera plus très loin de son objectif deuxième ceinture. Avec à l’horizon un Pereira-Prochazka qui donnerait à coup sûr un gros feu d’artifice.

Article original publié sur RMC Sport