Publicité

Trois jeunes hackers mis en examen pour le piratage de France Travail

Les trois hackers ont une vingtaine d'années et résident dans l'Yonne et l'Ardèche.  - Credit:MOURAD ALLILI/SIPA / SIPA /
Les trois hackers ont une vingtaine d'années et résident dans l'Yonne et l'Ardèche. - Credit:MOURAD ALLILI/SIPA / SIPA /

Les suspects ont vite été découverts. Trois personnes interpellées dimanche dans l'enquête sur la cyberattaque contre France Travail (ex-Pôle Emploi), qui a entraîné « un risque de divulgation » de données personnelles touchant « potentiellement » 43 millions de personnes, ont été mises en examen et incarcérées mardi.

Ces trois suspects âgés d'une vingtaine d'années, nés en novembre 2001 dans l'Yonne, et en septembre 2000 et septembre 2002 dans l'Ardèche, ont été arrêtés dimanche, a annoncé la procureure de Paris, Laure Beccuau, dans un communiqué.

La section en charge de la lutte contre la cybercriminalité du parquet de Paris, qui menait jusqu'à présent les investigations dans le cadre d'une enquête préliminaire, a ouvert mardi une information judiciaire.

Escroquerie en bande organisée

À l'issue de leur garde à vue, les trois suspects ont été présentés à un juge d'instruction du tribunal judiciaire de Paris, qui les a mis en examen pour accès et maintien frauduleux dans un système de traitement automatisé de données, extraction de ces données et escroquerie, le tout en bande organisée, a indiqué le parquet. Ils ont été placés en détention provisoire, conformément aux réquisitions du parquet, a-t-il ajouté.

Selon Laure Beccuau, les perquisitions menées à leur domicile et sur leur matériel informatique ont confirmé pour certains d'entre eux une activité d'escroquerie en recourant à la technique de l'hameçonnage (« phishing » en anglais).

« 43 millions de données [...] Lire la suite