Publicité

Toulouse: "Avant qu’il arrive ici, sa carrière n’était nulle part", Comolli réagit avec fracas aux critiques de Dejaegere

Toulouse: "Avant qu’il arrive ici, sa carrière n’était nulle part", Comolli réagit avec fracas aux critiques de Dejaegere

Certaines belles histoires finissent par tourner au vinaigre. C’est le cas pour Brecht Dejaegere et Toulouse. Inconnu du grand public lorsque le TFC le recrute à La Gantoise en 2021, le Belge va s’imposer comme un cadre essentiel de l’équipe, et même en être le capitaine. Après quatre ans en France, il a finalement décidé de quitter librement son club.

Aujourd’hui à Charlotte, en MLS, le joueur de 32 ans n’a pas vraiment gardé de bonnes relations avec son ancien président Damien Comolli. Durant un entretien avec la Dépêche, le dirigeant n’a pas été tendre avec un Dejaegere qu’il juge ingrat: "Le Tef a rendu un service énorme à Brecht et a relancé sa carrière ; parce que sa carrière, avant qu’il arrive ici, elle n’était plus nulle part."

Dejaegere dénonce un "bla-bla" de Comolli

Il faut remonter à la semaine dernière, moment où le milieu donne des détails sur les discussions concernant une prolongation de contrat avec le club lors d’un entretien avec Les Violets: "L’été dernier, après le début de la préparation, Comolli nous a dit, à Stijn (Spierings, aujourd’hui à Lens), Branco (Van den Bommen, maintenant à l’Ajax Amsterdam) et moi, qu’il allait revenir vers nous en septembre avec des offres. Puis finalement, il est venu nous dire que ça arriverait pendant la Coupe du monde… Puis en janvier après le Nouvel An… Au final, Branco a commencé à discuter en février, Stijn à peu près pareil et moi, c’était en mars."

Si le dirigeant a finalement contacté le joueur pour tenter de le prolonger, le principal intéressé estime que Comolli n’avait pas vraiment l’envie d’étendre son contrat, même si le Belge était enclin à rester à Toulouse: "Le président m’a dit ‘Ce n’est pas parce que je suis arrivé si tard avec toi qu’on ne veut pas te prolonger”. Mais ces conversations, c’est souvent pour te faire plaisir, c’est du bla-bla. Il faut juste être honnête avec moi. Je ne suis pas un mec difficile, ce n’était pas grave si j’étais le dernier des trois. S’il m’avait proposé deux ans, j’aurais prolongé."

Une version démentie par Comolli, qui affirme n’avoir jamais proposé à Dejaegere une prolongation, et lui avait même proposé de donner une fausse version aux fans, en guise de reconnaissance pour ce qu’il a apporté au club: "Nous ne lui avons jamais fait d'offre de prolongation (…) Je lui ai dit : "je te respecte tellement, pour tout ce que tu as fait au club, tu peux dire que l'on t’a fait une proposition, que tu souhaitais deux ans et qu’on ne t’en a proposé qu'un. C’est toi qui crées l’histoire et moi je suivrai ta version."

"Il a déçu énormément de monde au club"

Cette fameuse prolongation n’est pas le seul sujet sensible. Malgré sa découverte de la Ligue 1 avec Toulouse, Dejaegere semble ne pas garder que de bons souvenirs de cette aventure, et en a profité pour critiquer le coach de Philippe Montanier (parti du club): "Je n’ai jamais senti que Philippe avait confiance en moi."

Le milieu est aussi revenu sur la polémique Rasmus Nicolaisen qui a raté quelques matchs et aurait perdu la confiance du vestiaire après avoir demandé l’argent à ses coéquipiers: "Tu ne peux plus compter sur lui. Il a un peu perdu la confiance de l’équipe, même si après il s’est excusé." Des critiques inacceptables pour Comolli qui ne s’est pas fait prier pour rappeler à l’ordre son ancien cadre: "Il a déçu énormément de monde au club. Il a non seulement critiqué l’institution, mais s'en est également pris de manière virulente à son entraîneur et à certains de ses coéquipiers. C’est déplacé et ce n’est pas acceptable. Surtout venant d’une personne comme lui."

Article original publié sur RMC Sport