Publicité

Top 14: à l'issue d'une semaine compliquée, le Stade français domine largement Toulouse

Le Stade français, fragilisé par deux revers de rang et une semaine compliquée, a fait preuve de caractère. Les Soldats Roses ont dominé avec autorité Toulouse (27-12), dimanche, lors de la 9e journée du Top 14.

Le Stade français a inscrit trois essais, par l'arrière Léo Barré (7e, 72e) et l'ailier Charles Laloi (50e), pour détendre la pression au sortir d'une semaine perturbée par des tensions extra-sportives et se remettre dans le sens de la marche. Le Stade toulousain, qui ne s'est plus imposé à Jean-Bouin depuis mars 2019 et un succès (28-9), a répondu par l'arrière Matthis Lebel (53e) et le centre de Pierre-Louis Barassi (69e). Insuffisant face aux douze points du buteur local Joris Segonds (deux pénalités, trois transformations).

Les secousses ne sont cependant pas terminées pour le club de la capitale: après la défaite à Pau (30-6) la semaine dernière, plusieurs joueurs et membres de l'encadrement sont sortis, sans autorisation, et une altercation entre un joueur et un membre du staff palois a eu lieu. Une enquête interne a été menée et des sanctions devraient tomber dans les jours qui viennent.

Dupont et les internationaux n'ont rien changé

Si en coulisses le tonnerre a grondé, sur le terrain les sourires sont revenus après ce sixième succès de la saison. Les Parisiens se retrouvent ainsi à la 5e place du classement avec 27 points, à une longueur de Castres (3e, 28 pts) et deux du leader et voisin, le Racing 92 (1e, 29 pts). Les Toulousains, qui ne se sont imposés qu'une seule fois loin de leurs bases cette saison, restent coincés à la 6e place, à quatre points de leurs adversaires du jour.

Mieux entrés dans le match, les Parisiens ont su se montrer efficaces, au contraire des semaines précédentes. Portés par une grosse défense, les hommes de Laurent Labit ont su contenir les Rouge et Noir. Les entrées en jeu des internationaux, comme le troisième ligne Anthony Jelonch (36e), le demi de mêlée Antoine Dupont (47e) ou le talonneur Peato Mauvaka (50e), n'ont rien changé. Pas plus que les essais de Lebel et Barassi, arrivés trop tard.

Trop stériles, les Toulousains ont beaucoup tenté sans jamais saisir leur chance face à une équipe parisienne bien en place et vigilante. Le champion en titre va pouvoir changer d'air et tenter de se rattraper face aux Gallois de Cardiff, samedi, en Champions Cup. Le Stade français, qui fête ses 140 ans, se rendra en Angleterre, chez les Sharks de Sale.

Article original publié sur RMC Sport