Publicité

Tollé après une conférence à Jérusalem réclamant le retour de colonies à Gaza

Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir à la conférence qui s'est tenue dimanche à Jérusalem pour promouvoir le retour des colonies juives dans la bande de Gaza.   - Credit:ABIR SULTAN / EPA
Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir à la conférence qui s'est tenue dimanche à Jérusalem pour promouvoir le retour des colonies juives dans la bande de Gaza. - Credit:ABIR SULTAN / EPA

5 000 participants selon les organisateurs ; plus d'un millier selon les médias. Nul doute que le rassemblement qui s'est tenu, dimanche soir, au Palais de la nation à Jérusalem, a tenu toutes ses promesses, du moins pour ceux qui l'avaient organisé : l'extrême droite religieuse avec à leurs têtes, Nachala, l'organisation pro-colonies dirigée par Daniela Weiss et le conseil régional de Samarie en Cisjordanie avec son chef, Yossi Dagan.

Au-delà des militants, jeunes et moins jeunes souvent venus en famille, ce qui a fait le succès de cette soirée, c'est la présence aux premiers rangs de 12 ministres, dont 6 du Likoud, auxquels il faut ajouter 15 députés, dont l'ensemble du groupe parlementaire Otzma Yehoudit (Puissance juive) du ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir. Également présents, le chef du parti Sionisme religieux, le ministre des Finances Bezalel Smotrich, des figures rabbiniques qui soutiennent inconditionnellement la colonisation. Sans oublier des représentants ultraorthodoxes, comme le ministre du Logement Yitzhak Goldknopf.

« Toute la Terre d'Israël nous appartient »

Dès l'entrée dans la salle, impossible de se tromper : il s'agit bien de promouvoir la réinstallation dans la bande de Gaza de colonies juives. Banderoles et affiches qui reprennent l'intitulé de la conférence « Les implantations apportent la sécurité » sont installées un peu partout. Sur un présentoir central, une carte de la bande de Gaza avec l'emplacement des ancienn [...] Lire la suite