Publicité

Thierry Marx : « En cas de blocage de Rungis, nous aurons 48 heures »

Thierry Marx, chef étoilé et président de l'Umih (Union des métiers de l'industrie de l'hôtellerie), s'exprime sur la crise agricole et ses incidences sur le secteur de la restauration.  - Credit:Alain ROBERT/SIPA / SIPA / Alain ROBERT/SIPA
Thierry Marx, chef étoilé et président de l'Umih (Union des métiers de l'industrie de l'hôtellerie), s'exprime sur la crise agricole et ses incidences sur le secteur de la restauration. - Credit:Alain ROBERT/SIPA / SIPA / Alain ROBERT/SIPA

Alors que Gabriel Attal vient de plaider, dans son discours de politique générale, pour une « exception agricole française », l'issue de la crise qui secoue l'Hexagone n'est pas encore connue. Partout dans le pays, des points de blocage ont été mis en place. Environ 200 tracteurs, dont certains partis d'Agen lundi, se dirigent actuellement vers Rungis, le marché d'intérêt national situé dans le Val-de-Marne, véritable plaque tournante alimentaire du pays.

Si les forces de l'ordre sont mobilisées et que, pour l'heure, un blocage n'est pas d'actualité, les professionnels de la restauration se montrent inquiets. Président de l'Umih (Union des métiers de l'industrie de l'hôtellerie), syndicat patronal majoritaire, le chef étoilé Thierry Marx détaille les répercussions de l'actualité brûlante sur le secteur, lui qui est engagé sur le sujet au-delà de ses fonctions, notamment via l'association Bleu-Blanc-Cœur, dont il est le porte-parole.

Le Point : Quel est l'état d'esprit des restaurateurs devant la colère des agriculteurs ?

Thierry Marx : Nous sommes solidaires puisque nous travaillons au quotidien avec eux. Il s'agit là d'un sujet de fond, structurel, qui nous concerne tous. Comme eux, nous sommes écrasés par les normes et nous avons des soucis de marge, liés à l'augmentation de nos coûts de production. Il n'y a pas un chef d'entreprise du secteur ou un artisan qui ne se sent pas concerné par ces problématiques. L'agriculture se trouve à la base de notre alimen [...] Lire la suite