Publicité

Tennis: l'étonnante raison pour laquelle Garcia ne s'autorise pas à manger de la nourriture asiatique

Retombée à la 10e place mondiale, Caroline Garcia reste sur une belle performance au WTA 1000 de Pékin, avec un quart de finale perdu en trois manches contre Iga Swiatek. La joueuse française raconte les coulisses de la tournée en Asie au micro de Stephen Time sur RMC, évoquant notamment son régime alimentaire strict pour éviter les prises de risque.

"En Asie et en Amérique du Sud, par rapport à ce qu’ils peuvent mettre dans la viande notamment le bœuf, le porc et l’agneau, ils te recommandent de ne pas en manger parce qu’ils mettent des hormones de croissance, explique Garcia. Si tu en manges, tu peux sortir positif à des contrôles anti-dopage. À part à l’hôtel et au club, où ils ont une certification, ils te recommandent de ne pas en manger. Tu ne t’aventures pas trop".

"Si tu commences à t’aventurer et que pour une raison ou une autre, tu as une intoxication alimentaire, tu n’es pas performant pour jouer"

"Tu peux manger du poulet mais tout ce qui est viande rouge, c’est fortement déconseillé, ajoute-t-elle. En plus de ça, les cuisines sont différentes et des fois, l’organisme ne digère pas très bien. Si tu commences à t’aventurer et que pour une raison ou une autre, tu as une intoxication alimentaire ou que tu fais une nuit blanche, tu n’es pas performant pour jouer au tennis. Généralement, ça reste assez simple".

Lauréate du Masters la saison dernière, la Lyonnaise ne pourra pas défendre son titre à Cancun, au terme d’une saison assez compliquée. Juste avant son élimination au 1er tour de l’US Open, fin août, elle a appris le décès de sa grand-mère et raconte également cette triste période. "Chacun gère ses deuils d’une manière différente, témoigne-t-elle. Mes parents m’ont appelé la veille de mon premier tour et des fois c’est un peu difficile à réaliser. (...) Sur le coup, je ne me suis pas posé la question de rentrer tout de suite à la maison".

"Mon corps et mon cœur étaient blessés"

"Tu restes un peu froide et tu te prépares à ton match, à pourquoi tu es là, poursuit Garcia. Mon corps et mon cœur étaient blessés. J’étais très émue et je ne pouvais pas me concentrer. Je pensais que j’y arrivais mais entre cette épreuve et le stress de jouer l’US Open, je savais que c’était un peu ma dernière cartouche pour essayer de me qualifier pour le Masters. Le stress, quand tu es déjà à 99% au niveau émotionnel, c’est compliqué d’en rajouter. Ça a été une épreuve. Je voulais aller sur le court parce que je pensais que j’étais prête. Je sais que ma grand-mère adorait de me voir jouer au tennis et qu’elle aurait voulu que je le fasse".

Article original publié sur RMC Sport