Publicité

Soupçonné de 380 fausses alertes à la bombe, un adolescent de 13 ans interpellé

Le jeune a été mis en examen à Rennes après avoir avoué être à l’origine de plusieurs alertes. Il a été identifié malgré la dissimulation de son adresse IP.

Plusieurs aéroports, comme celui de Lille, ont été visés par des alertes à la bombe ces derniers mois. - Credit:FRANCOIS GREUEZ/SIPA / SIPA / FRANCOIS GREUEZ/SIPA

Il explique avoir lancé les alertes par « jeu ». Selon nos confrères du Parisien, un mineur de 13 ans a été arrêté en Mayenne. Il est soupçonné par les enquêteurs d'être à l'origine d'au moins 380 fausses alertes à la bombe sur l'ensemble de l'Hexagone. Il a été, récemment, mis en examen pour « divulgation de fausse information visant à faire croise à une destruction dangereuse » et « menaces de mort ». Depuis la rentrée scolaire de septembre 2023, de nombreuses alertes ont visé des établissements scolaires, des grandes entreprises ou des aéroports.

Selon les informations du parquet de Rennes, le jeune suspect souffrirait de troubles graves de la personnalité. Il a été identifié par les autorités malgré l'utilisation d'un VPN. Il s'agit d'un outil numérique permettant de masquer ou de modifier son adresse IP. « Un travail d'identification précise de ces faits est en cours et donnera lieu à des saisines complémentaires du magistrat instructeur », explique le procureur de Rennes Philippe Astruc dans un communiqué.

Pour l'heure, l'enquête ouverte concerne principalement des alertes visant des points d'intérêts rennais : la gare, l'institut des sciences appliquées, l'aéroport ou encore le siège du journal régional Ouest-France.À LIRE AUSSI « Le lycée a besoin de répit » : à Arras, le recueillement perturbé par une alerte à la bombeDans la foulée de son interpellation et de ses aveux, l'adolescent a été visé par une mesure éducative judiciaire. Selon le code de l [...] Lire la suite

VIDÉO - Alertes à la bombe: le minutieux travail des démineurs de Versailles