Publicité

Serie A: dettes, colère des fans, résultats catastrophiques... comment la Sampdoria a coulé et risque désormais la faillite

Serie A: dettes, colère des fans, résultats catastrophiques... comment la Sampdoria a coulé et risque désormais la faillite

Le retour de bâton est particulièrement douloureux. Un an après avoir fêté la relégation du Genoa, les tifosi blucerchiati ont vu leur rival remonter en Serie A, deux jours avant de voir leur club être officiellement relégué. La défaite face l’Udinese (0-2) ce lundi, la 27e de la saison en Serie A, a définitivement enterré les derniers espoirs de maintien pour la Sampdoria.

Une saison catastrophique sur la pelouse

Après seulement 8 journées et aucune victoire au compteur (2 nuls, 6 défaites), l’entraîneur Marco Giampaolo a été démis de ses fonctions au terme d’un mandat qui aura duré moins d’un an. L’ancienne gloire de Serie A, Dejan Sjankovic, a été appelé pour le remplacer. Le bilan n’est pas particulièrement meilleur, avec 3 petites victoires cumulées en championnat, jusqu’à cette 34e journée.

Pire attaque (20 buts marqués) et pire défense (61 buts encaissés) d’Italie, la Samp aura connu quelques revers particulièrement violents, contre la Salernitana (0-4), Monza (0-3) ou encore la Fiorentina (0-5). Remontée dans l’élite il y a dix ans après un passage d’un an en Serie B, la Doria va peut-être devoir patienter plus longtemps pour retrouver la Serie A, compte tenu d’une situation financière très délicate. Le finaliste de la Ligue des champions 1992 et champion d’Italie 1991 n’est même pas certain de se relever de cette saison chaotique.

La Sampdoria a encore quatre journées pour tenter d'éviter de battre plusieurs tristes records en Serie A: le plus grand nombre de défaites (29 pour Benevento en 2017-2018), le plus petit nombre de points (18 pour Pescara en 2016-2017) ou de buts marqués (24 pour Trévise en 2005-2006 et Cesena en 2011-2012).

Des finances dans le rouge, un repreneur attendu

Tout commence en 2014, lorsque Edorado Garrone cède gratuitement le club, alors criblé de dettes, à Massimo Ferrero. Le tempétueux producteur de cinéma, pourtant condamné quelques mois plus tôt pour cessation de paiements, ne parvient pas à redresser la Sampdoria et doit finalement démissionner de son poste de président en décembre 2021 en raison d’une affaire de banqueroute frauduleuse. Il avait déjà été un temps écarté de la présidence, quatre ans plus tôt, après le crash de la compagnie aérienne Livingston dont il était le propriétaire.

Cette saison, de nouvelles difficultés financières ont notamment entraîné des salaires non payés. Solidaires, les joueurs ont accepté d’être rémunéré en décalé, un effort qui a sans doute permis d’éviter un retrait de points en février. Toujours propriétaire du club, Ferrero cherche désespérément à le vendre alors que les dettes s’élèveraient désormais à 150 millions d’euros.

Parmi les candidats au rachat, Khalid Faleh al-Thani, membre de la famille royale du Qatar, avait été évoqué en septembre dernier. Sans suite. Massimo Zanetti, président de Segrafedo, entreprise de torréfaction, est également cité pour reprendre le club, tout comme Alessandro Barnaba, membre du fonds d’investissement Merlyn Partners propriétaire du LOSC. Une alliance entre les deux groupes serait étudiée, selon la Repubblica.

Balle à blanc et tête de cochon, les fans dégoupillent

Dans une saison tumultueuse, également marquée par les disparitions de Sinisa Mihajlovic et de Gianluca Vialli, deux légendes du club, les supporters doriani ont manifesté à plusieurs reprises leur colère. Ferrero et Garrone ont d’abord été visés en janvier dernier, lorsqu’une cartouche avait été trouvée dans une lettre au siège du club, accompagnée d’un message équivoque: "La première est factice, la prochaine sera réelle".

Quelques semaines plus tard, c’est une tête de cochon qui avait été découverte, avec un nouvel avertissement pour le propriétaire ainsi que son vice-président Antonio Romei. "Massimo Ferrero et Antonio Romei, les prochaines têtes seront les vôtres". Une colère qui a fragilisé encore plus la direction, plus que jamais sous pression. Toujours derrière leur équipe malgré les résultats négatifs, les tifosi ont continué de pousser leurs joueurs, bien conscients qu’ils ne seraient pas les premiers responsables de la mort possible du club.

Plusieurs échéances décisives à venir

Pour éviter une relégation administrative en Serie D, ou pire, une faillite, les propriétaires doivent trouver 30 millions d’euros d’ici le 20 juin afin de s’inscrire au prochain championnat. 13 millions doivent être trouvés avant le 30 mai pour payer les salaires du premier trimestre 2023. Une première épée de Damoclès plane ainsi au-dessus de la Samp: 2 points de pénalité en cas de non-paiement de cette somme pour la prochaine saison de Serie B. À condition que le club y participe.

Les dettes diverses ainsi que les transferts entrants des dernières saisons, dont le paiement est échelonné, et salaires des mois d'avril et mai devront également avoir été réglés fin mai. Un montant total qui se chiffrerait à 28 millions d’euros.

"Maintenant nous avons un autre match qui est tout aussi important en dehors du terrain, nous allons nous consacrer corps et âme à l'objectif de sauver le club, déclare le vice-président Antonio Romei ce lundi soir dans la foulée de la relégation. (…) La Sampdoria est un patrimoine du football italien, elle doit continuer à aller de l'avant: nous donnerons tout ce que nous avons pour ne pas repartir plus bas que la Serie B."

"Si le plan Barnaba échoue, la Sampdoria se retrouvera en faillite et en Serie D"

"Peut-être que trop de nouvelles alarmistes ont été diffusées, mais les choses sont très claires, nous devons clore l'affaire le plus rapidement possible, ajoute-t-il. Le plan est prêt à être déposé au tribunal, mais nous devons approcher les créanciers en mettant nos connaissances sur la table, afin de les convaincre de s'occuper de la dette et d'investir dans le club. Nous y travaillons pratiquement depuis le début de la saison de football. Les nouvelles alarmistes ont peut-être aussi détourné les gens qui voulaient investir, mais il y a des conseillers importants"

Edoardo Garrone, ancien président blucerchiati, ne voit d’espoir qu’en Alessandro Barnaba. "Si le plan Barnaba échoue, la Sampdoria se retrouvera en faillite et en Serie D", affirme-t-il dans les colonnes de Telenord. L’actionnaire majoritaire avait proposé 50 millions d’euros en fin d’année dernière, sans obtenir l’accord de la direction. La restructuration de la dette en cours, qui pourrait être divisée par deux et passer à 75 millions d’euros, faciliterait la vente. Et ainsi sauver un club mythique de Serie A des abîmes du football italien.

Article original publié sur RMC Sport