Publicité

Seine-Saint-Denis : un ancien maire victime d'une agression homophobe

Yannick Hoppe, qui est aujourd'hui secrétaire fédéral du Parti socialiste (PS) à Paris, raconte avoir été insulté et poignardé dans les rues de Dijon la semaine dernière. Il dit avoir porté plainte.

Une violente agression. Yannick Hoppe, secrétaire fédéral du Parti socialiste (PS) à Paris et ancien maire du Bourget, en Seine-Saint-Denis, a révélé sur Twitter mardi avoir été poignardé la semaine dernière en pleine rue, en raison de son orientation sexuelle. L'élu a déposé plainte au commissariat de Dijon et une enquête a été ouverte.

"Plusieurs coups de couteau"

Le représentant socialiste explique avoir été agressé, alors qu'il se trouvait vendredi soir dans les rues de Dijon avec son ami. "C'est ta sentence", lui aurait lancé l'agresseur avant de s'en prendre à eux physiquement.

L'ex-maire dit avoir tenté de s'enfuir, sans succès. "J'ai été rattrapé et frappé à trois reprises à la cuisse et dans le bas du dos. Des coups violents comme des coups de poing", a-t-il détaillé au micro de France Bleu.

"Mort aux pédérastes", aurait encore crié encore l'agresseur selon Yannick Hoppe, laissant peu de doute sur les motivations de cette attaque.

"L'homophobie tue encore"

L'ancien maire de Seine-Saint-Denis a confié avoir décidé de raconter l'agression dont il a été victime pour montrer que les actes homophobes continuent à être d'actualité.

"Il n'est pas question de laisser ce genre de choses écrasées par le silence", a-t-il ajouté. "En 2023, en France, l'homophobie peut tuer et tue encore!"

Un "travail constant avec les services de police", assure la Ville

Selon l'adjoint au maire de Dijon Antoine Hoareau, le lieu de l'agression, près d'un parking, est connu pour ses guet-apens visant en particulier des hommes homosexuels.

"On a un travail constant avec les services de police, mais il ne peut pas y avoir un policier derrière chaque personne (...). C'est toute la difficulté d'arriver à identifier les auteurs de ces agressions", déplore-t-il sur France Bleu.

"On va continuer à défendre nos droits pour faire en sorte que chaque individu, quelle que soit son orientation sexuelle ou son identité de genre, puisse vivre dignement dans notre société républicaine", assure-t-il.

Les actes homophobes en hausse

Yannick Hoppe a reçu des messages de soutien de plusieurs membres de la classe politique. "Invraisemblable et abject", dénonce en commentaire sur Twitter le premier adjoint à la maire de Paris, Éric Algrain, quand le maire adjoint David Belliard appelle à ce que "les auteurs de cette haine homophobe soient punis".

L'association SOS Homophobie a également réagi en assurant l'élu de son "soutien" après cet "acte lâche". "Ces agressions physiques sont malheureusement en constante augmentation", déplore l'association.

De fait, une étude du ministère de l'Intérieur publiée mercredi indique que les actes touchant les personnes LGBT+ ont augmenté de 3% en 2022 par rapport à l'année précédente. Plus de 4000 actes ont été enregistrés.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Thomas Gravereau ("Pourvu qu’il soit dur") : "Quand c'était pénalisé, les hommes se rencontraient dans des lieux publics pour avoir des rapports sexuels. Forcément, c'était plus cru"