Publicité

Secrets de psychiatres : grossesse fantôme, ce fœtus imaginaire

 - Credit:
- Credit:

La nuit d'Adèle a été difficile, et une nausée tenace lui agrippe les entrailles au réveil. Ses seins sont tendus, presque douloureux, et son ventre a une voussure inhabituelle dans le reflet du miroir. Elle n'a pas eu ses règles depuis deux mois, mais elle est habituée aux irrégularités menstruelles, et cela ne l'inquiétait pas jusqu'à apercevoir ces étranges changements physiques.

Prise de panique, elle court acheter un test de grossesse : négatif ! Mais craignant que ces tests ne soient pas fiables, elle décide de prendre rendez-vous avec une sage-femme pour réaliser une échographie. Dans les jours qui précèdent la consultation, des mouvements dans son ventre la réveillent, comme si quelque chose se cramponnait à ses côtes.

Elle arrive à la consultation avec la conviction intime d'une grossesse en cours. La sage-femme inspecte les images échographiques pendant de longues minutes, puis se retourne vers elle avec étonnement : il n'y a pas de fœtus !**

Phénomène psychosomatique

Nous avons souvent une confiance aveugle dans notre corps. Pourtant, il lui arrive fréquemment de nous tromper. C'est ce qui survient dans la pseudocyèse (du grec pseudēs, « faux, » et κύησις « conception »), ou grossesse fantôme, un phénomène caractérisé par l'apparition de signes et la conviction d'être enceinte, en l'absence de grossesse en cours.

En miroir du déni de grossesse, on observe alors un gonflement abdominal, l'arrêt des règles, une distension mammaire, des nausées matinal [...] Lire la suite