Publicité

Scandale en Hongrie : l’entourage de Viktor Orban continue à se déchirer

L'ex-ministre de la Justice de Hongrie, Judit Varga, aurait divulgué des informations secrètes.  - Credit:Roman Vondrous/AP/SIPA / SIPA / Roman Vondrous/AP/SIPA
L'ex-ministre de la Justice de Hongrie, Judit Varga, aurait divulgué des informations secrètes. - Credit:Roman Vondrous/AP/SIPA / SIPA / Roman Vondrous/AP/SIPA

« Je n'ai jamais frappé la mère de mes enfants, mais elle m'a frappé plusieurs fois. Parfois avec les poings, parfois avec les pieds. Parfois devant témoins, parfois à huis clos. » Via Facebook, Peter Magyar s'est défendu, vendredi, des accusations de violences domestiques lancées contre lui par son ex-épouse, l'ancienne ministre de la Justice, Judit Varga. L'ancien couple glamour du régime de Viktor Orban, divorcé depuis mai, continue de se déchirer publiquement sur fond de scandale politique.

Peter Magyar, un ancien cadre du Fidesz, le parti de Viktor Orban, s'est lancé en politique en portant de graves accusations de corruption contre le gouvernement hongrois, et notamment l'entourage proche du Premier ministre. Il a créé un mouvement politique le 15 mars et commencé à rassembler des partisans autour du thème de la lutte contre la corruption au cœur du pouvoir hongrois.

Accusation de chantages

Pour étayer ses accusations, il a produit, mardi, devant le procureur général, un enregistrement pirate d'une conversation avec son ex-épouse du temps où elle était encore ministre de la Justice. Judit Varga a été entendue par le parquet mercredi. Dans cet enregistrement, elle reconnaît qu'Anton Rogal, l'homme qui, autour de Viktor Orban, a la haute main sur les services secrets, a falsifié un document judiciaire afin de faire disparaître son nom d'une affaire de corruption touchant à un haut responsable du ministère de la Justice.

À LIRE AUSSI Un psychodrame familial [...] Lire la suite