Publicité

La Russie assure avoir frappé des « mercenaires français » en Ukraine

Selon le ministère de la Défense russe, la frappe a « détruit le bâtiment où étaient stationnés les mercenaires » et a fait « au moins 60 morts et 20 blessés ».

La frappe est intervenue quelques heures après l’annonce d'Emmanuel Macron promettant la livraison de missiles de longue portée supplémentaires à Kiev. - Credit:STRINGER / X80002 / REUTERS

La Russie a revendiqué mercredi une frappe menée la veille au soir sur un bâtiment abritant des « mercenaires français » à Kharkiv, la deuxième ville d'Ukraine, où les autorités locales avaient fait état de 17 civils blessés. La revendication de cette frappe par Moscou intervient après l'annonce par le président Emmanuel Macron mardi que la France allait livrer à Kiev 40 missiles à longue portée Scalp supplémentaires et signer un accord de sécurité avec l'Ukraine, qui sera annoncé lors de sa visite sur place prévue en février prochain.

Elle survient aussi alors que les dirigeants ukrainiens ont réclamé davantage d'armes aux Occidentaux cette semaine à Davos pour leur permettre de reprendre le contrôle du ciel face à la Russie en 2024. « Dans la soirée du 16 janvier, les forces armées russes ont effectué une frappe de précision sur un point de déploiement temporaire de combattants étrangers à Kharkiv, dont le noyau était constitué de mercenaires français », a affirmé le ministère russe de la Défense.

Des habitations touchées

Il a revendiqué plus de 60 morts et 20 blessés dans cette frappe qui a « complètement détruit le bâtiment où étaient stationnés les mercenaires ». Des affirmations invérifiables de source indépendante pour l'heure. Les autorités de Kharkiv ont bien rapporté mardi soir une frappe russe à l'aide de deux missiles sol-air S-300 sur cette ville du nord-est, proche de la frontière russe. Ce bombardement, selon elles, a endommagé des immeubles d [...] Lire la suite

VIDÉO - A Davos, Macron appelle l'Europe à s'armer en 2024 face à "l'accélération" du monde