Publicité

Rugby : Toulon remporte la Challenge Cup face à Glasgow

La formation de la rade, sacrée dans la « grande » Coupe d'Europe à trois reprises (2013, 2014, 2015), avait jusque-là chuté sur la dernière marche de Challenge : d'abord devant Cardiff en 2010, contre Biarritz deux ans plus tard puis face à Bristol en 2020 et Lyon la saison dernière.  - Credit:ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
La formation de la rade, sacrée dans la « grande » Coupe d'Europe à trois reprises (2013, 2014, 2015), avait jusque-là chuté sur la dernière marche de Challenge : d'abord devant Cardiff en 2010, contre Biarritz deux ans plus tard puis face à Bristol en 2020 et Lyon la saison dernière. - Credit:ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Enfin ! Toulon, après quatre finales perdues, a brisé le signe indien en remportant la Challenge Cup aux dépens des Écossais de Glasgow (43-19), vendredi à Dublin, s'adjugeant ainsi le dernier titre qui manquait encore au club varois. Grâce à six essais, trois rapides de Baptiste Serin (5e, 26e) et Sergio Parisse (19e) puis trois autres de Jiuta Wainiqolo (59e), Waisea Nayacalevu (65e) et Ihaia West (79e) en seconde période, Toulon s'impose avec le deuxième écart le plus large de l'histoire des finales de Challenge, derrière le 43-5 infligé par Colomiers à Agen en 1998.

Mieux, les Varois, seulement 8es en Top 14 à une journée de la fin, sauvent leur saison en s'assurant d'un billet pour la Champions Cup la saison prochaine. Le RCT rejoint également les Anglais de Bath, de Northampton et des Wasps ainsi que les Irlandais du Leinster pour devenir le cinquième club à avoir réussi le doublé Champions Cup-Challenge Cup.

À LIRE AUSSICommotions cérébrales dans le rugby : « C'était comme une déconnexion totale »

La formation de la Rade, sacrée dans la « grande » Coupe d'Europe à trois reprises (2013, 2014, 2015), avait jusque-là chuté sur la dernière marche de Challenge : d'abord devant Cardiff en 2010, contre Biarritz deux ans plus tard puis face à Bristol en 2020 et Lyon la saison dernière.

Les coéquipiers de Charles Ollivon deviennent également le neuvième club français titré dans la « petite » compétition continentale, rejoignant Bourgoin-Jallieu (1997), Colomiers [...] Lire la suite