Publicité

Rugby à 7: Antoine Dupont aux JO de Paris 2024, pourquoi c’est possible

Rugby à 7: Antoine Dupont aux JO de Paris 2024, pourquoi c’est possible

L’effervescence est venue d’une interview donnée en début de semaine au journal Sud-Ouest par l’entraîneur de l’équipe de France à 7, Jérôme Daret. A la question de savoir s’il serait prêt à accueillir Antoine Dupont dans le groupe si le demi de mêlée faisait acte de candidature, il a été clair: "Sérieusement, si lui veut faire les JO, quel entraîneur peut le refuser?" Avant d’ajouter, avec prudence, que "si ça se fait, ce sera de manière intelligente et constructive, en ayant l’ambition aussi de voir s’il se sent bien dans ce jeu, dans cette discipline différente du quinze."

En observant Dupont "traverser" les terrains de Top 14 tous les week-ends en se déjouant de ses adversaires sur ses aptitudes d’appuis et de vitesse (demandez aux Bordelais dimanche dernier), avec son sens et sa lecture du jeu, sans oublier ses incroyables facultés défensives qui font de lui un redoutable "chasseur" d’attaquants adverses quand il l’a décidé, on se dit que ce ne devrait pas être trop compliqué pour lui d’évoluer à 7. Il faut juste que toutes les parties s’entendent, dans un calendrier toujours compliqué.

Car les perspectives à court terme du demi de mêlée sont bien sûr occupées par la fin de saison avec le Stade Toulousain et surtout la Coupe du monde en France en septembre-octobre. Mais ensuite… Dupont n’a jamais caché sa volonté de participer aux Jeux olympiques si c’était possible. Sur RTL, fin décembre, il avait mis cartes sur table : "Rien que de pouvoir jouer les Jeux olympiques, c’est hyper motivant, c’est incroyable quand on voit l’engouement que cela peut susciter. Il y a une volonté de ma part de mettre des choses en place pour pouvoir y participer. Ce sera une discussion entre les différents staffs."

Un sujet évoqué au moment de sa prolongation à Toulouse

Et selon nos informations, du côté toulousain, ces "choses" se mettent bel et bien en place. Les discussions ont déjà eu lieu à la fin de l’année 2021, au moment où Antoine Dupont a prolongé son contrat jusqu’en juin 2027. Dans la négociation, il a échangé avec ses dirigeants concernant les Jeux de Paris et il est acquis dans son contrat qu’il sera autorisé à tenter l’aventure à 7, voire à participer à un tournoi de préparation au préalable. C’était une des envies et conditions du demi de mêlée, qui va devoir toutefois gérer une saison 2023-2024 chargée.

A savoir avec les Bleus la Coupe du monde (et la préparation estivale) suivie du Tournoi des VI Nations et à Toulouse, un exercice qui peut potentiellement s’étirer jusqu’à fin juin 2024, date de la finale de Top 14 prévue à Marseille. Et donc potentiellement ensuite les Jeux olympiques, du 24 au 27 juillet en ce qui concerne le rugby à 7. Puis des congés à poser ensuite, ce qui pourrait décaler quelque peu son retour en club, mais de quoi manquer trop de rencontres. Et aller contre un rêve, légitime, à l’instar de Kylian Mbappé pour le football, de représenter son pays aux Jeux et du coup, mettre encore plus cette discipline sous les feux des projecteurs. La balle étant, aujourd’hui, dans le camp de la Fédération Française de Rugby et le staff de l’équipe de France à 7.

Article original publié sur RMC Sport