Publicité

River-Boca: pénalty à la dernière seconde, bagarre générale, six cartons rouges... Ça a dégénéré dans le Superclasico

River-Boca: pénalty à la dernière seconde, bagarre générale, six cartons rouges... Ça a dégénéré dans le Superclasico

Il a fallu attendre les ultimes minutes pour voir le Superclasico entre River Plate et Boca Juniors basculer ce dimanche, au Monumental. Si l'ambiance était au rendez-vous dans les tribunes, sur le terrain, la situation a dégénéré dans le temps additionnel, avec six joueurs expulsés et une bagarre générale après le but de la victoire inscrit par Miguel Borja sur pénalty (90e+3) devant un public en transe. Mais comment, et surtout pourquoi, en est-on arrivé là ?

Si le numéro 9 de River n'a pas tremblé pour convertir son pénalty et offrir les trois points à son équipe, la réaction de Sergio Romero, l'ancien gardien de Manchester United et désormais dans les buts de Boca, a été le déclenchement des hostilités.

Intervention de la police

Le portier argentin a affirmé avoir été bousculé par un joueur adverse. "(Agustin) Palavecino est venu célébrer le but en criant au visage. J'ai bien réagi, je suis allé l'attraper par la taille et je lui ai dit pourquoi je faisais ça. Mes coéquipiers ont pensé que j'allais me battre et ils sont tous venus", a confié Romero au coup de sifflet final. En quelques secondes, la pelouse du Monumental s'est transformée en ring de boxe, où plusieurs joueurs des deux équipes en sont venus aux mains.

Alors que Martin Demichelis, le coach de River, a tenté de calmer tout le monde, les stadiers et la police sont intervenus pour séparer les joueurs. L'arbitre est allé vérifier les images de la bagarre à la VAR et a distribué six cartons rouges - trois pour chaque équipe - après 15 minutes dans le temps additionnel. "Ce n'est pas bon pour le spectacle, a regretté Enzo Perez, le capitaine de River, auprès de TyC Sports. Beaucoup de gens se sont impliqués de deux côtés: le staff, les remplaçants... Nous avons essayé de les séparer et de les calmer, mais quand il y a autant de gens qui ne doivent pas être sur le terrain, qui plus est avec une telle nervosité, c'est difficile."

La rencontre s'est finalement terminée après 109 minutes de jeu sur une victoire cruciale de River Plate (1-0), qui reste leader du championnat argentin après 15 journées, neuf points devant San Lorenzo, qui compte un match en moins. De son côté, Boca Juniors ne pointe qu'au 13e rang, à 19 unités de son grand rival.

Article original publié sur RMC Sport