Publicité

Qu’est-ce que la sarcopénie, cette maladie qui touche les personnes âgées ?

La sarcopénie est un état musculaire dont le symptôme principal est la fonte des muscles et la perte de force. Les personnes de plus de 70 ans en sont les principales victimes. Elle se développe avec le temps mais après 80 ans elle touche toutes les personnes âgées, même celles considérées comme en bonne santé. Cette faiblesse musculaire augmente les risques de chutes, de fractures, de dépendance et de résistance aux maladies.

La sarcopénie a été classée, très récemment, en 2018, comme une maladie. Le mot lui-même n’existe que depuis 1989. Sa définition fait encore l’objet de discussions entre scientifiques. Dominique Dardevet, co-directeur de l’unité de recherche Nutrition Humaine à l’INRAE de Clermont-Ferrand, spécialiste du sujet, définit la maladie comme "la perte de masse musculaire et de force musculaire due au vieillissement". Il distingue cette maladie de la cachexie, un syndrome dont le symptôme principal est aussi une fonte musculaire, mais qui s’observe chez les personnes atteintes de maladies (insuffisance rénale, cancer, SIDA...) et les empêche de s’alimenter correctement. A la différence de la cachexie, la sarcopénie est spécifiquement liée à l’âge.

La sarcopénie se traduit par une fonte progressive, puis brusque des muscles

Dès l’âge de 40 ans, les scientifiques constatent une diminution progressive de la masse musculaire. Cette diminution ne s’accompagne pas forcément d’une perte de poids. Dominique Dardevet précise : "Souvent cette masse musculaire dite maigre est remplacée par de la masse grasse, ainsi la perte musculaire passe inaperçue". En moyenne, cette fonte musculaire s’accélère à partir de 60 ans. Les hommes sont plus touchés que les femmes, mais dès 85 ans la différence de genre s’estompe.

Les accidents de la vie accélèrent le processus : "Une personne plâtrée pendant huit semaines peut perdre 30% de sa masse musculaire ; pour une personne âgée ce type d’accident aura des conséquences importantes, elle ne récupérera pas complètement son muscle, et elle franchira un nouveau palier de déficit musculaire", complète le chercheur de l’INRAE. Ainsi les médecins se doivent de surveiller, chez leurs patients âgés, l’apparition d’une sarcopénie après une immobilisation, une maladie ou tout autre accident de la vie (décès d’un proche).

Comment diagnostiquer la sarcopénie ? Si la perte de la masse musculaire peut être observée par différentes techniques, les médecins cherch[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi