Publicité

Le Qatar vend une partie minoritaire du PSG pour un montant astronomique

Après la vente de Chelsea à Todd Boehly pour près de cinq milliards d'euros et en attendant le possible rachat d'une partie de Manchester United par James Ratcliffe pour une valorisation globale d'environ six milliards d'euros, c'est au tour du PSG de frapper un grand coup avec l'arrivée d'Arctos Partners au sein du capital du club francilien. Via un communiqué commun, Qatar Sports Investments et le fonds d'investissement américain ont annoncé leur partenariat après plusieurs mois de négocations entre les deux parties.

"Nous sommes heureux d'accueillir Arctos dans la famille du Paris Saint-Germain, comme partenaire et investisseur stratégique", s'est réjoui Nasser Al-Khelaïfi, président de QSI et du PSG. "En tant que club et institution, nous entrons dans la prochaine phase passionnante de la croissance et du développement du PSG, à la fois sur et en dehors du terrain - basée sur des ambitions à long terme et sur la recherche de l'excellence dans tout ce que nous faisons."

>> Toutes les infos sur la Ligue 1 en direct

Combien cela rapporte-t-il au PSG?

Au-delà des retombées économiques futures liées à cette entrée d'Arctos Partners au capital du PSG, QSI va empocher un chèque énorme et digne des plus grands clubs européens. Si le montant investi par l'entreprise n'a pas été dévoilé, il atteint un record pour un club français.

Selon les informations de RMC Sport, la valorisation globale du Paris Saint-Germain est estimée à 4,25 milliards d’euros pour une participation qui, si elle n'a pas fuité, pourrait atteindre jusqu’à 12,5% du capital du PSG.

Malgré les investissements consentis depuis le rachat du club par QSI en 2011, cette vente pouvant atteindre jusqu'à un huitième du PSG constitue une excellente opération financière pour QSI qui avait acheté le club à Colony Capital pour environ 70 millions d’euros. Soit une multiplication de la valeur du PSG par plus de 60 en un peu plus de 12 ans.

Qui est Arctos Partners?

Après avoir recherché depuis plusieurs années un partenaire minoritaire pour entrer au capital du PSG, QSI a donc finalisé un accord avec Arctos Partners. Si le nom de ce fonds d'investissement américain dirigé par Ian Charles et David O'Connor demeure méconnu du grand public, il s'est déjà forgé une solide réputation dans le monde du sport.

L'entreprise a déjà investi dans plus de vingt entités liées au sport. Aussi bien sur le marché américain avec des parts dans plusieurs franchises NBA comme les Golden State Warriors et les Sacramento Kings, une équipe en MLS à Portland, les Dodgers en baseball (MLB) ou encore en NHL et en Formule 1 avec une participation au sein de l'écurie Aston Martin. Enfin, Arctos Partners est également co-actionnaire de plusieurs clubs européens de football comme l'Atalanta Bergame et Liverpool (via un investissement dans Fenway Sports Group).

Notre investissement dans le club s'inscrit parfaitement dans notre stratégie de partenariat avec les meilleures équipes en Amérique du Nord et en Europe", a salué David O'Connor dans le communiqué des deux entités. "Nous sommes ravis de rejoindre la famille du PSG et nous nous réjouissons de collaborer avec le président Nasser Al-Khelaïfi pour maximiser le potentiel du club. Nous apporterons notre expertise stratégique et nos investissements pour favoriser la prochaine phase de développement, de croissance et de succès de cette grande institution."

Quel impact sur le PSG?

L'arrivée d'Arctos va permettre au PSG de passer à la vitesse supérieure selon des sources. Le fonds américain se montre aujourd'hui extrêmement ambitieux alors que le PSG n’est maintenant plus seulement la propriété du Qatar.

Arctos vient accompagner la transformation du club de la capitale cette année avec un nouvel entraîneur, une nouvelle équipe ou encore une nouvelle culture avec les joueurs avec une priorité mise sur l’institution. Mais comme le précise le communiqué publié ce jeudi, "en tant que propriétaire sans contrôle, Arctos n'influencera pas les questions sportives sur le terrain. QSI continuera à maîtriser toutes les décisions prises au PSG".

Là où l'expertise d'Arctos Partners devrait ajouter un vrai plus au savoir-faire existant de QSI et du PSG c'est pour le développement du parc immobilier du club autour des prochaines innovations au centre d'entraînement de Poissy.

Cette arrivée relance surtout la question du stade. Contrairement au PSG qui est englué dans un conflit larvé avec la mairie de Paris autour du Parc des Princes, Arctos a pour habitude de ne pas se mêler de politique. Les Américains disent avoir beaucoup d’argent pour le stade. Mais ils passeront à d’autres projets si Anne Hidalgo et ses équipes continuent à vouloir gérer cette problématique de manière politique.

Article original publié sur RMC Sport