Publicité

PSG: "Vous ne savez pas à quoi nous avons dû faire face", Tuchel se lâche sur le vestiaire parisien

Thomas Tuchel avait des choses à dire. Dernier invité de la conférence ISPO - dédiée au sport et au business - à Munich jeudi 30 novembre, le coach du Bayern Munich a livré des éléments intéressants sur sa vie d'entraîneur. Pendant plus d'une heure, l'Allemand s'est confié sans concession sur plusieurs éléments de sa vie et, surtout, sur ses méthodes de management.

"Vous ne savez pas à quoi nous avons dû faire face à Paris !"

Interrogé sur les différences dans la gestion de son vestiaire entre son expérience au PSG (2018-2020) et celle, actuelle, au Bayern, Tuchel n'a pas esquivé et a notamment mis en avant une différence de culture entre les deux clubs.

"J'avais un état d'esprit très allemand, où l'on tire beaucoup de certaines règles. Mais il existe différentes manières de constituer une équipe. À Paris, les règles sont complètement différentes de celles ici en Allemagne. Cela m’aide à mieux comprendre mes joueurs. Quand j'entends au Bayern qu'un certain comportement de la part d'un joueur est inacceptable, cela me fait rire parce que je me dis : 'vous ne savez pas à quoi nous avons dû faire face à Paris !' Cela me rend plus calme. Je comprends mieux pourquoi les joueurs se comportent comme ils le font. Je leur donne plus d'espace que je n'aurais pu le faire si j'avais seulement été en Allemagne toute ma carrière."

Marquinhos et Thiago Silva, "superstars discrètes"

Dans la foulée, Thomas Tuchel a évoqué la place des joueurs vedettes au sein d'un collectif. "Les top joueurs doivent savoir pourquoi il est important qu'ils s'intègrent judicieusement dans le groupe. Le groupe est toujours prêt à soutenir une superstar qui marque tout le temps. Le problème, c'est quand la superstar ne rend rien au groupe ou ne montre pas de respect. Nous essayons de construire cela chaque jour."

L'Allemand est notamment revenu sur sa gestion de ses précédentes stars, comme Kylian Mbappé ou Neymar à Paris. Pour lui, ce sont des joueurs "très exigeants et pleins de talent" et leur ego "les fait avancer". "Vous avez besoin d’une bonne connexion, sinon vous ne pourrez pas les convaincre de vos idées", a-t-il précisé.

"Il y a les grands noms, mais il y a aussi les superstars discrètes comme Gündogan, Mkhitaryan à Dortmund, Marquinhos et Thiago Silva à Paris. Ou encore Kanté, Mount, Kovacic, Havertz à Chelsea. J’ai aussi beaucoup appris de ces joueurs en tant qu’entraîneur. Ils sont très importants en tant que modèles dans la façon dont ils dirigent l’équipe."

Article original publié sur RMC Sport