Publicité

Le PSG n’a toujours pas retrouvé son grand n° 9

Ici, au centre, Randal Kolo Muani est encore loin d'avoir justifié le prix de son transfert cet été.  - Credit:FRANCK FIFE / AFP
Ici, au centre, Randal Kolo Muani est encore loin d'avoir justifié le prix de son transfert cet été. - Credit:FRANCK FIFE / AFP

Après plusieurs mois de tâtonnements, Luis Enrique semble avoir trouvé son trio offensif définitif jusqu'à la fin de la saison : de gauche à droite, avec Bradley Barcola, Kylian Mbappé et Ousmane Dembélé, l'entraîneur espagnol mise sur la continuité depuis début décembre. Et si les deux ailiers sont des satisfactions du dernier mercato estival, difficile d'en dire autant pour Gonçalo Ramos et Randal Kolo Muani. Avec treize buts à eux deux en 40 apparitions cumulées, les deux attaquants, recrutés pour un montant exorbitant estimé à 175 millions d'euros, n'ont pas donné satisfaction.

Mbappé, un joker de luxe

Depuis Edinson Cavani, le Paris Saint-Germain n'a toujours pas trouvé son homme providentiel à la pointe de son attaque. Mauro Icardi, avec ses problèmes extraconjugaux dignes d'une télé-réalité, et Hugo Ekitike, trop tendre la saison dernière, n'ont pas résolu le problème. Si Kylian Mbappé assure à ce poste, avec des statistiques toujours aussi bluffantes, le n° 7 parisien a déjà dit à plusieurs reprises qu'il n'apprécie pas ce rôle. Le fameux « pivot gang » avait marqué les esprits, mais le capitaine des Bleus est bien obligé d'endosser ce costume d'attaquant axial, tant les deux recrues de l'été dernier n'ont pas confirmé. Et avec la rumeur de plus en plus insistante de son départ à venir au Real Madrid, le PSG va bien devoir résoudre un jour ce casse-tête encombrant.

• Kolo Muani ne donne pas satisfaction et n’est pas considéré comme un 9 aujourd’hui [...] Lire la suite