Publicité

PSG: "C'est très drôle...", Luis Enrique agacé par des questions sur le manque de réalisme de son équipe

Il a d’abord soufflé. Avant d’afficher un air surpris, et d’éclater de rire. Présent en conférence de presse ce samedi, à la veille de se déplacer au Havre (dimanche 13h) pour la 14e journée de Ligue 1, Luis Enrique s’est agacé dès la première question. Interrogé sur le petit manque de réalisme de son équipe, en écho aux propos tenus par Kylian Mbappé après le nul contre Newcastle (1-1), le technicien espagnol a fait la moue. "C’est très drôle…", a-t-il réagi, à la fois ironique et piquant.

"Je ne suis pas préoccupé"

"Si nous on a un problème de finition, qu’est-ce qu’ont les autres (équipes) ? On a une équipe qui marque trois buts par match, qui se créé dix occasions contre des équipes de Ligue des champions comme Newcastle… Si nous on a un problème de finition, qu’est-ce qu’ils ont les autres ? C’est un jeu d’erreurs. Je serais préoccupé si on n’avait pas d’occasions. Il y a des jours où ça rentre et des jours où ça ne rentre pas. C’est ça le football, c’est la vie", a développé Luis Enrique, visiblement surpris par une telle question sur l’efficacité de ses joueurs.

"Je ne suis pas préoccupé par ça. On rate des occasions, c’est comme ça le football. Mais s’il vous plaît… Il faut avoir un peu de réflexion. Si nous on a un problème… Je ne vais jamais critiquer mes joueurs s’ils ratent des occasions. C’est la même chose si un gardien commet une erreur. Le football est un jeu d’erreur. Ça fait partie du football." Davantage relâché au moment de répondre à des questions sur Manuel Ugarte ou Cher Ndour, Luis Enrique a de nouveau froncé les sourcils lorsqu’il a été relancé sur l’efficacité du PSG en Ligue des champions. "Est-ce que c’est lié à un blocage mental des attaquants ? Vous pouvez dire ce que vous voulez…", s’est-il contenté de répondre.

Après le nul concédé mardi contre Newcastle au Parc, Mbappé avait lui pointé du doigt un manque de réalisme dans la zone de vérité. "Dans un match de Ligue des champions, on ne peut pas avoir autant d'opportunités et ne pas marquer, avait-il déploré. Ce n'est pas la structure, l'organisation. C'est nous, les joueurs, il faut être plus cliniques. J'ai eu des opportunités de marquer et je dois marquer, c'est clair."

Article original publié sur RMC Sport