Publicité

Procès de l’attentat de Trèbes : ce que l'on sait des sept accusés

Six ans après les attentats de Trèbes et de Carcassonne, sept accusés, proches du terroriste abattu, Radouane Lakdim, sont jugés depuis lundi 22 janvier.

Près de six ans après les attentats de Trèbes et de Carcassonne, le procès d'une femme et de six hommes, âgés de 23 à 34 ans, s'est ouvert, ce lundi. (Photo d'illustration).  - Credit:Pascal RODRIGUEZ/SIPA / SIPA
Près de six ans après les attentats de Trèbes et de Carcassonne, le procès d'une femme et de six hommes, âgés de 23 à 34 ans, s'est ouvert, ce lundi. (Photo d'illustration). - Credit:Pascal RODRIGUEZ/SIPA / SIPA

Le procès des attentats de Trèbes et Carcassonne, en mars 2018, s'est ouvert lundi 22 janvier à Paris. Le terroriste Radouane Lakdim a été abattu lors de l'assaut donné par les forces de l'ordre dans le Super U de Trèbes, le 23 mars 2018. Âgé de 25 ans, il s'était présenté comme un soldat du groupe État islamique (EI) et avait fait quatre victimes, dont le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, qui avait échangé la place d'une salariée retenue en otage, Julie Grand, contre la sienne. À la suite de l'enquête menée jusqu'en 2022, sept personnes sont jugées. Cinq d'entre elles sont soupçonnées d'avoir aidé le terroriste malgré leur connaissance de sa radicalisation, relaie franceinfo.

Marine Pequignot

Âgée de 24 ans, Marine Pequignot est l'ancienne petite amie de Radouane Lakdim. Elle est accusée « d'association de malfaiteurs terroriste en vue de la préparation de crimes d'atteinte à la personne ». D'après les enquêteurs, la jeune femme aurait eu « des échanges actifs sur les réseaux sociaux avec plusieurs individus liés à des groupes terroristes afin de solliciter des conseils ».

À LIRE AUSSI : Attentat de Trèbes : les liens troubles de la préfecture avec un dealer proche du terroriste

Aux enquêteurs, elle a expliqué que son petit ami adorait les armes (il possédait « cinq ou six machettes et des couteaux », « deux fusils à pompe » et un pistolet) et disait souvent que « par rapport aux mécréants, il allait péter les plombs ». Fichée S, Marine Pequignot a été placée [...] Lire la suite

VIDÉO - Procès des attentats de Trèbes et Carcassonne : première journée d'audience