Publicité

Pourquoi les enseignants sont appelés à faire grève jeudi

Les organisations syndicales des enseignants appellent à la grève, jeudi 1er février.   - Credit:Romain Beaumont/SIPA
Les organisations syndicales des enseignants appellent à la grève, jeudi 1er février. - Credit:Romain Beaumont/SIPA

Des écoles, collèges et lycées fermés jeudi. Les principales organisations syndicales de l'Éducation nationale appellent à la grève et à la manifestation le 1er février pour « défendre l'école publique ». Dans un communiqué commun, SUD, l'Unsa-Éducation, la FSU, la Sgen-CFDT et la CGT Éduc'action s'opposent au plan « choc des savoirs » annoncé par Gabriel Attal en décembre, dénonçant un modèle « passéiste », qui pose les bases d'une « école du tri social ».

Ils réclament aussi une revalorisation des salaires, un statut de fonctionnaire de catégorie B pour les AESH et une amélioration de leurs conditions de travail, via un plan de recrutement pluriannuel et la baisse du nombre d'élèves par classe.

À LIRE AUSSI Non, les enseignants ne sont pas plus absents que la moyenne des travailleurs français

40 % de grévistes

La grève, qui ne sera, a priori, pas reconductible, devrait être largement suivie, selon les syndicats. Il reste pour l'heure difficile d'en évaluer l'ampleur, mais « nous savons déjà que des centaines d'écoles seront fermées dans tout le pays », écrit le FSU-SNUipp, majoritaire dans le primaire, seul cycle où les enseignants sont tenus de se déclarer en grève avec 48 heures d'avance.

Le syndicat annonce ainsi 40 % de grévistes en France, 65 % à Paris, et plus de 50 % dans le Val-de-Marne, la Drôme, l'Ardèche ou les Pyrénées-Atlantiques.

L'appel, préparé depuis décembre, a en effet été rejoint courant janvier par l'Unsa-Éducation et la Sgen-CFDT. Jusque [...] Lire la suite