Publicité

"Djihadisme d'atmosphère": Darmanin maintient ses accusations contre Benzema

Gérald Darmanin persiste et signe. Le ministre de l’Intérieur a une nouvelle fois défendu les propos polémiques qu’il avait tenus à l’égard de Karim Benzema à la mi-octobre.

Lui reprochant d’avoir publié un message adressant "toutes (ses) prières pour les habitants de Gaza" qui périssent sous les bombardements israéliens, sans jamais exprimer la moindre compassion envers les victimes israéliennes du massacre orchestré par l’organisation terroriste du Hamas, Darmanin avait accusé l’ancienne star du Real d’entretenir un "lien notoire" avec la mouvance des Frères musulmans.

"Monsieur Benzema est en lien, on le sait tous, notoire avec les Frères musulmans, avait lancé le ministre de l’Intérieur sur le plateau de la chaîne Cnews. Nous nous attaquons à une hydre que sont les Frères musulmans parce qu’ils donnent un djihadisme d’atmosphère comme le disait Gilles Kepel (spécialiste de l’islam et du monde arabe contemporain)."

Aucune plainte déposée par Benzema, selon Darmanin

Accusé à l’époque d’instrumentaliser la popularité de l’un des footballeurs les plus appréciés de la planète, Gérald Darmanin a maintenu au moins une partie de ses propos à l’occasion d’une interview en longueur accordée au média en ligne Brut.

"Je maintiens mon propos qu’il ya un djihadisme d’atmosphère, une conception qui amène vers l’islam radical, et il y a des promoteurs de cet islam radical. Je trouve que c’est un immense footballeur, je n'ai aucun problème personnellement contre lui, mais quand M. Benzema ne dit jamais un mot pour l’assassinat des professeurs, ne dit jamais un mot quand il y a des attentats terroristes islamistes en France, je le regrette, parce qu’il est suivi par des millions de personnes. Il n’est pas simplement un footballeur, c'est quelqu’un qui est suivi par des millions de personnes."

Relancé sur la proximité avec les Frères musulmans qu’il attribue à Karim Benzema, et les preuves de ce qu’il avance, Gérald Darmanin s’est contenté de constater l’absence de plainte émanant du camp Benzema.

Karim Benzema, par l’intermédiaire de ses représentants, avait envisagé de porter plainte contre le locataire de la Place Beauvau: "Il ne l’a pas fait, pas à ma connaissance, a très calmement affirmé Gérald Darmanin. Je pense que je l’aurais su, ça fait plusieurs semaines."

Article original publié sur RMC Sport