Publicité

« Place nette » : la multiplication des opérations policières annoncée par Macron est-elle réaliste ?

Une opération antidrogue à Montpellier, dans le quartier d'Aiguelongue, en décembre 2023.  - Credit:Alain Robert/Sipa
Une opération antidrogue à Montpellier, dans le quartier d'Aiguelongue, en décembre 2023. - Credit:Alain Robert/Sipa

Le gouvernement veut plus de bleu dans la rue. Mardi 16 janvier, Emmanuel Macron a annoncé, lors de sa conférence de presse à l'Élysée, la multiplication d'opérations « place nette », ces manœuvres policières massives et soudaines dans les quartiers prioritaires censées surprendre les dealers et reprendre le contrôle du terrain.

Le président de la République en veut « dix par semaine ». Selon les chiffres communiqués par le ministère de l'Intérieur, entre septembre et fin décembre 2023, les forces de l'ordre ont mené 43 opérations « place nette », soit une dizaine chaque mois. Le changement de braquet attendu par l'Élysée supposerait de multiplier l'effort par quatre. Mais comment et avec qui ?

À LIRE AUSSI Quand la drogue gangrène les centres-villes

Heures supplémentaires non payées

L'annonce est vue comme irréaliste par plusieurs syndicats de police. Ils sont actuellement en plein bras de fer avec le gouvernement pour aménager leurs congés alors que les Jeux olympiques de Paris vont mobiliser les effectifs tout l'été. Un « jeudi noir » est même annoncé par Alliance Police, pour ce jeudi 18 janvier, afin d'obtenir des garanties sur ces congés, à quatre mois de l'arrivée de la flamme.

Les JO, du reste, ne feront qu'accentuer une pénurie chronique d'agents sur le terrain. Dans un référé publié fin octobre 2020, la Cour des comptes relevait l'existence d'un « stock accumulé de longue date et en augmentation depuis 2015 » constitué de 24 millions d'heures supplém [...] Lire la suite