Publicité

Photovoltaïque : comment bien négocier son virage solaire

Les pouvoirs publics simplifient les démarches administratives pour installer des panneaux solaires en autoconsommation.

Cet article est extrait du mensuel Sciences et Avenir - La Recherche n°915, daté mai 2023.

Ça y est, l'installation de panneaux solaires en France décolle enfin. En 2022, pour la première fois, le seuil de deux nouveaux gigawatts (GW) a été franchi. Jusque-là, notre pays était un très mauvais élève au sein de la classe du solaire, et la puissance installée ne dépasse toujours pas les 15 gigawatts (GW) - alors que l'objectif de la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) était de 20 GW pour 2023.

Entre 2012 et 2019, le rythme annuel de croissance a été de 0,9 GW. Environ 450.000 particuliers ont équipé leurs toits, soit 4 % des logements à bon potentiel de production. C'est la 12e place en Europe. Pour atteindre l'objectif de 40 GW prévu dans la PPE 2023-2028, il faudrait désormais installer 4 GW par an. La loi d'accélération des énergies renouvelables que vient d'adopter le Parlement a effacé des obstacles administratifs, juridiques et réglementaires et va permettre de changer de rythme. Cette loi impose également d'équiper d'om-brières les parkings de plus de 1.500 m² et les toits des bâtiments d'une surface de plus de 500 m², soit une grande part des immeubles d'habitation, de bureaux et de PME.

"L'installation de panneaux solaires coûte 10.000 euros en moyenne par foyer et le retour sur investissement entre huit et dix ans était jusqu'ici dissuasif, note Arthur Jouannic, directeur du cabinet français LCP Delta, spécialisé dans la transition énergétique. Mais les brusques hausses du prix de l'électricité constatées en 2022 changent la donne. " Une énergie de proximité dont le coût ne dépend pas de contingences lointaines et incontrôlables devient attirante.

Ainsi, la gestion de l'autoconsommation est-elle le principal poste d'investissements prévus par le distributeur d'électricité Enedis qui doit s'adapter à ces modifications profondes dans la façon de consommer le "courant". "Avec la loi d'accélération des énergies renouvelables adoptée au Parlement en mar[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi