Publicité

Pauline Déroulède : « Comment je me transforme en guerrière »

En compétition, Pauline Déroulède se transforme « en guerrière ». C’est en tout cas, ce qu’elle affirme avec conviction à notre caméra. Comme rituel, la championne de tennis fauteuil « appelle toujours sa copine avant le match qui lui dit ces deux mots : 'montre-leur' ». Quand elle arrive debout en marchant sur le court, Pauline Déroulède n’a qu’une idée en tête, monter qu’elle est « la patronne ».

Fiche signalétique

Née le 30 décembre 1990 à Paris, Pauline Déroulède voit sa vie basculer le 27 octobre 2018 quand elle est percutée par le véhicule d’un nonagénaire. Transférée à ­l’hôpital militaire de Percy, à Clamart, ­opérée en urgence, elle est amputée au-dessus du genou. Cette descendante de l’écrivain Paul Déroulède ne cède pas au désespoir. Avant l’accident, elle pratiquait le tennis à bon niveau. Après, elle devient une grande championne de tennis handisport grâce à un mental hors norme.

À lire aussi Paris 2024 - Laëtitia Guapo : « Des cris de guerre pour se motiver »

Son palmarès

En 2021, Pauline Déroulède est sacrée championne de France. En 2022, la tenniswoman joue son premier tournoi du Grand Chelem, l’US Open. En 2023, son premier Roland-Garros. Elle atteint les quarts de finale en simple et les demi-finales en double. Son objectif pour les jeux olympiques de Paris est clair : obtenir une médaille.

À lire aussi Anthony Jeanjean : « J’ai plein de petits objets qui me rappellent d’où je viens »

Sa grande rivale

La Néerlandaise Diede de Groot...


Lire la suite sur ParisMatch