Publicité

Paris : quatre hommes arrêtés après la mort d’un agent immobilier en 2023

Ce  24 mai 2023, un homme armé pénètre dans l’agence immobilière où travaille Ruben Azoulay, boulevard de Courcelles dans le 8e arrondissement de la capitale.  - Credit:Poitout Florian / Poitout Florian/ABACA
Ce 24 mai 2023, un homme armé pénètre dans l’agence immobilière où travaille Ruben Azoulay, boulevard de Courcelles dans le 8e arrondissement de la capitale. - Credit:Poitout Florian / Poitout Florian/ABACA

L'enquête après la mort de Ruben Azoulay, agent immobilier tué dans le 8e arrondissement en mai 2023, suit son cours. D'après les informations du Parisien, quatre hommes ont été arrêtés dans le cadre d'une commission rogatoire délivrée par un juge d'instruction.

Originaires du nord de la France, ils sont mis en cause pour avoir fourni des véhicules aux membres du commando qui ont abattu Ruben Azoulay. Les deux voitures ont été retrouvées calcinées à Orly avec à l'intérieur, les armes du crime et les empreintes des suspects. « Des voleurs sans envergure qui ont juste fourni les véhicules et qui les ont déposées en région parisienne », confie une source au Parisien.

La piste d'une erreur privilégiée

Depuis le début de l'enquête, la piste d'une erreur mortelle, sur fond de grand banditisme, est privilégiée. Selon Le Parisien, Ruben Azoulay n'était pas la cible du commando de tueurs, venu de Marseille, pour l'abattre le 24 mai 2023. Ce jour-là, un homme armé pénètre dans l'agence immobilière où travaille Ruben Azoulay, boulevard de Courcelles dans le 8e arrondissement de la capitale. L'agent immobilier tente de se réfugier dans un salon de massage avant d'être tué par balle. Mais selon les enquêteurs, l'homme aurait été ciblé par erreur par le tireur.

À LIRE AUSSI Police judiciaire : pourquoi le travail d'enquête n'a plus la cote

La véritable cible du commando était Olivier S. Cet homme de 41 ans, fiché pour banditisme, était un proche de Ruben qui lui rendait de n [...] Lire la suite