Publicité

Paris 2024 : qui seront les porte-drapeaux de la France ?

Quand on peut faire simple, pourquoi ne pas faire compliqué ? Pour désigner les porte-drapeaux de la délégation française pour les Jeux olympiques et les Jeux paralympiques de Paris 2024, le CNOSF a mis en place un processus semi-démocratique qui fait grincer de nombreuses dents, comme le raconte « L’Équipe » dans son édition du jour. Il faut ainsi respecter quatre conditions pour tenir ce rôle honorifique et succéder à Clarisse Agbégnénou et Sandrine Martinet pour les femmes et à Samir Aït Saïd et Stéphane Houdet, pour les hommes.

Premier critère : ne pas avoir déjà été porte-drapeau par le passé, ce qui élimine Teddy Riner, en plus des deux précités. Deuxième critère, plus surprenant : avoir déjà disputé les Jeux olympiques par le passé. Exit Antoine Dupont, Victor Wembanyama, potentiellement Antoine Griezmann ou Kylian Mbappé, bref des stars bien identifiées du grand public. Troisième condition : il faut respecter et incarner la Charte des valeurs olympiques et répondre à des critères d’exemplarité - en clair, pas de contrôle antidopage positif et d’inscription au bulletin numéro 3 du casier judiciaire. A priori, cela ne concerne pas grand monde, même si le cas de Nikola Karabatic, pris par la patrouille dans une sombre histoire de paris pourrait l'empêcher de concourir. Quatrième et dernière condition : il ne peut y avoir qu’un athlète par sport. Impossible, donc, par exemple, d’avoir un boxeur et une boxeuse derrière le même drapeau tricolore. Tous les athlètes intér...


Lire la suite sur ParisMatch