Publicité

Paris 2024 : docteur Hugues Fabrice Zango, l’icône burkinabé

Quand Hugues Fabrice Zango élance son mètre 80 à près de 40 km/h, déploie ses épais compas, déchire la piste en seize foulées et saute, c’est tout un peuple qui retient sa respiration. A-t-il mordu ? L’essai est-il validé ? Ces quelques secondes d’attente sont insoutenables. Car au Burkina Faso, le triple sauteur est une véritable icône. Et pour cause. Premier médaillé olympique de l’histoire du Pays des hommes intègres (bronze aux JO de Tokyo en 2021 dont il est le porte-drapeau), le natif de Ouagadougou n’a pas seulement placé sa nation sur la carte du sport mondial. Il a aussi relevé un défi un peu dingue en menant de front sa carrière d’athlète et sa formation de docteur en génie électrique. Du haut-niveau… à tous les niveaux.

À lire aussi JO 2024 : la Corée du Nord sauvée par Gyong ?

Pas de quoi déstabiliser l’intéressé, bien au contraire. Depuis cinq ans, il n’en finit plus de monter en grade : 3e aux Mondiaux 2019, 2e en 2022 et enfin champion du monde 2023. Cette même année 2023, il soutenait brillamment sa thèse sur le thème « Machine électrique performante à rotor externe et convertisseur intégré pour application en environnement sévère ».

À lire aussi Street sports : de la rue aux JO de Paris

« S’il le faut, je battrai le record du monde »

Alors, à 30 ans, la star du sport burkinabé ira aux JO 2024 l’esprit libéré – une thèse en moins, c’est du temps en plus – et avec des ambitions dignes de son rang. « A Paris, mes adversaires n’ont aucune ...


Lire la suite sur ParisMatch