Publicité

Otages à Gaza : Netanyahou rejette les conditions du Hamas pour leur libération

Dans un document, le Hamas rejette lui « catégoriquement » les « projets internationaux ou israéliens visant à décider de l'avenir de la bande de Gaza ».

Benyamin Netanyahou le 7 janvier 2024. - Credit:RONEN ZVULUN / X90084 / REUTERS

Le Hamas a appelé ce dimanche 21 janvier à « l'arrêt immédiat » de l'occupation israélienne des Territoires palestiniens, justifiant l'attaque sanglante qu'il a lancée le 7 octobre contre Israël comme une « étape nécessaire ». Peu après, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a affirmé qu'il rejetait « catégoriquement » les conditions « des monstres du Hamas » qui exigent « la fin de la guerre, le retrait de nos forces de Gaza » et « la libération de tous les meurtriers et violeurs » pour relâcher les otages retenus à Gaza.

Dans un document de près de vingt pages et publié en anglais et en arabe, le premier du genre, le mouvement islamiste terroriste par les États-Unis, l'Union européenne et Israël, dit vouloir livrer « sa version des faits ». Le Hamas y demande la fin de « l'agression israélienne », et rejette « catégoriquement » les « projets internationaux ou israéliens visant à décider de l'avenir de la bande de Gaza ». En dépit du retrait unilatéral de 2005, Israël est considéré par le droit international comme la puissance occupante de ce territoire conquis lors de la guerre israélo-arabe de 1967. Le Hamas y a pris le pouvoir en 2007.

« Des erreurs »

Alors que l'attaque du 7 octobre a entrainé la mort de 1 140 personnes, majoritairement des civils, selon un décompte de l'AFP à partir de chiffres officiels israéliens, le Hamas affirme « avoir fait de son mieux pour éviter de porter atteinte à des civils » mais reconnaît « des erreurs ». Ce jo [...] Lire la suite

VIDÉO - Plus de 25 000 Palestiniens tués en trois mois de guerre à Gaza