Publicité

OMS : l’Ukraine intègre le conseil exécutif, gros revers pour la Russie

Les États-Unis ont regretté de voir la Corée du Nord rejoindre, elle aussi, le groupe des 34 pays du conseil exécutif, sur proposition de la région Asie du Sud-Est.  - Credit:FABRICE COFFRINI / AFP
Les États-Unis ont regretté de voir la Corée du Nord rejoindre, elle aussi, le groupe des 34 pays du conseil exécutif, sur proposition de la région Asie du Sud-Est. - Credit:FABRICE COFFRINI / AFP

La Russie a essuyé un revers vendredi en échouant à bloquer l'entrée de l'Ukraine au sein du conseil exécutif de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a vu aussi l'arrivée de la Corée du Nord. Les dix pays qui ont finalement rejoint le conseil exécutif pour trois ans sont en général élus en bloc par acclamation pendant l'Assemblée mondiale de la santé, dont la 76e session se déroule actuellement à Genève.

Mais en raison de la tentative de Moscou d'empêcher l'Ukraine d'accéder à ce forum de 34 pays membres, qui joue un rôle important dans la gouvernance de l'OMS, il a fallu voter pour la première fois depuis 1977. Le résultat a été sans appel, les candidats, désignés par chacune des six régions de l'OMS, ont été élus par 123 voix contre 13 abstentions.

À LIRE AUSSIPour la première fois, le G7 a traité les questions nucléaires militaires

« Le vote d'aujourd'hui a marqué une défaite retentissante pour la Russie, qui a échoué dans ses tentatives imprudentes de saper l'autorité des comités régionaux de l'OMS et de perturber les travaux de l'Assemblée mondiale de la santé et de son conseil exécutif », s'est réjouie l'ambassadrice d'Ukraine auprès de l'ONU à Genève, Yevheniia Filipenko. « La santé ne doit pas être politisée. L'OMS doit pouvoir fonctionner normalement. La France félicite l'Ukraine, élue avec neuf autres pays au conseil exécutif, malgré les tentatives d'obstruction de la Russie », s'est félicitée la représentation française dans un tweet.

En r [...] Lire la suite