Publicité

OM: Dugarry s'inquiète de tous les "paris" de Longoria

Avec une seule victoire lors des cinq dernières journées de Ligue 1, l'OM piétine en championnat et accuse un peu le coup malgré l'arrivée de Gennaro Gattuso sur le banc de l'équipe première. Huitième du classement, le club phocéen ne peut pas s'appuyer sur suffisament de cadres selon Christophe Dugarry.

"Une saison c’est long donc il y a des temps forts et des temps faibles. Ce qui est sûr c’est que dans les choix de joueurs qui ont été faits, il y a beaucoup de paris. Pour des joueurs vieillissants, je pense à Pierre-Emerick Aubameyang, c’est quand même un pari de faire venir Aubameyang. Cela faisait quelques années qu’il était quand même en difficulté et qu’il ne jouait pas beaucoup", a noté le membre de la Dream Team RMC Sport dans l'émission Rothen s'enflamme ce lundi. "Et après tu as des paris sur des jeunes comme Iliman Ndiaye, Amine Harit, Azzedine Ounahi et Ismaïla Sarr qui n’ont pas prouvé grand-chose jusqu’à présent. Donc voilà, ce sont des paris. Est-ce que ces paris vont fonctionner ou pas? Pour l’instant cela ne fonctionne pas."

"Ils n’arrivent pas à franchir le cap"

Convaincu des qualités des jeunes utilisés cette saison à l'OM, le champion du monde 1998 aimerait quand même les voir passer au niveau supérieur dans les prochaines semaines. Notamment en ce qui concerne leur efficacité face au but.

"Parce que ces joueurs-là sont de bons joueurs, je parle notamment pour les jeunes qui sont de bons joueurs et ont montré des qualités techniques ainsi qu’une certaine envie. Malgré tout, ils n’arrivent pas à franchir le cap. Quel est ce cap? Quand tu franchis le cap d’être un bon joueur, cela veut dire que tu deviens un joueur efficace. Tu deviens un joueur qui est formaté pour la gagne. C’est ça le fait de passer un cap", a ensuite estimé Christophe Dugarry. "Être un bon joueur de football, excusez-moi mais c’est facile. Bien évidemment que Ndiaye, Harit, Sarr et Ounahi ce sont de bons joueurs de foot. Il n’y a rien à dire là-dessus. Mais le problème quand tu arrives à l’OM, quand tu es un bon joueur de foot avant d’arriver à l’OM, il faut être plus qu’un bon joueur de foot. Là on te juge sur la performance et surtout sur l’efficacité ou sur les matchs gagnés. Et là pour l’instant, ce n’est pas le cas."

Et d'ajouter sur ces jeunes de talent mais pas encore cadres: "Ces joueurs ne franchissent pas le cap. Donc cela peut-être une saison galère si cela continue comme ça. Si ces joueurs arrivent à progresser assez rapidement, parce qu’il va falloir qu’ils deviennent assez rapidement des adultes et par adulte je parle dans le jeu, dans la maturité et la personnalité. Il va falloir montrer beaucoup plus de choses."

Dugarry lassé de la méthode Longoria

Pablo Longoria a réussi plusieurs jolis coups depuis son arrivée à l'OM comme directeur sportif puis comme président. Alexis Sanchez ou Mattéo Guendouzi ont été des réussites mais cette saison, la stratégie de recrutement ne porte pas (encore) ses fruits.

"A un moment, il y a trop de paris. Alexis Sanchez la saison dernière, c’était un pari réussi. L’OM est un peu contraint de faire des paris à chaque fois mais à force de tenter trop de paris c’est comme quand tu vas jouer aux courses, tu gagnes un peu au début mais quand tu fais les comptes à la fin tu t’aperçois que tu es dans le négatif", a enchaîné Christophe Dugarry sur RMC. "Parce que les paris à la fin, il faut avoir un peu plus de certitudes. Malheureusement Pablo Longoria est formaté, depuis qu’il est à l’OM, à ne faire QUE des paris. Pourquoi? Je n’en sais rien, peut-être c’est dû aux finances. Peut-être que c’est un choix, je n’en sais rien. Mais il fait beaucoup, beaucoup, beaucoup de paris. Et là ça ne fonctionne pas, cela sera très très difficile pour que cela fonctionne."

Et l'ancien buteur des Bleus de conclure: "Hormis Jordan Veretout, Chancel Mbemba qui a montré avant, Renan Lodi qui a joué à l’Atlético, il y a Clauss aussi qui est devenu international et est le Marseillais qui a le plus progressé ces derniers mois… tous les autres c’est compliqué. [...] Pablo Longoria c’est un embrouilleur, depuis le début je le dis, ce n’est pas normal!"

Article original publié sur RMC Sport