Publicité

OL-Clermont: battus à domicile par Clermont, les Lyonnais s'enfoncent en plein cauchemar et sont derniers

Un long tunnel sans fin. L’OL traverse une période totalement cauchemardesque en ce début de saison. Déjà englués dans la crise, les Lyonnais se sont à nouveau inclinés face à Clermont, ce dimanche, en clôture de la neuvième journée de Ligue 1 (1-2). Pourtant encouragés par les supporters du Groupama Stadium, qui ont donné de la voix en tribunes, les Gones ont essuyé une nouvelle déconvenue à domicile face au club auvergnat.

Une tête de Muhammed Cham (10e) et une frappe enroulée de Yohann Magnin (35e) en première période ont douché les coéquipiers d’Alexandre Lacazette, qui ont réduit la marque sur une frappe de Corentin Tolisso contrée par Florent Ogier au retour des vestiaires (52e). Fabio Grosso a tenté de rebooster son équipe à la pause en sortant notamment Rayan Cherki et en lançant Ernest Nuamah, qui a multiplié les rushs et les percées dans le camp adverse.

Trop maladroits dans les derniers gestes

Mais sous les yeux du propriétaire américain John Textor, l’embellie de la seconde période ne s’est pas concrétisée au tableau d’affichage. Maladroits et imprécis dans leurs derniers gestes, les Lyonnais n’ont pas réussi à revenir au score sur leur pelouse récemment changée après les matchs de la Coupe du monde de rugby 2023. Ils encaissent une sixième défaite en neuf journées et restent plus que jamais derniers du classement, avec six points de retard sur la première équipe hors de la zone rouge (Lens). De quoi les plonger un peu plus dans la crise.

Voilà maintenant cinq mois qu’ils n’ont plus remporté un match en compétition (3-0 contre Reims le 27 mai dernier). Une éternité au pays des septuples champions de France. Nommé sur le banc le mois dernier, en remplacement de Laurent Blanc, Fabio Grosso réalise des débuts horribles avec trois défaites et un nul en quatre sorties. Il va falloir stopper l’hémorragie. De toute urgence. En commençant dès dimanche prochain par un déplacement à Marseille, lors d'un choc qui s’annonce bouillant au Vélodrome (20h45).

Article original publié sur RMC Sport