Publicité

OGM : 34 Prix Nobel implorent l’Europe d’assouplir sa législation au nom du climat

La recherche sur les OGM bat son plein dans le monde entier et l’Europe, qui a interdit toute expérimentation en plein champ et bloqué tous les financements, n’y participe pas.  - Credit:Jim Young/Reuters
La recherche sur les OGM bat son plein dans le monde entier et l’Europe, qui a interdit toute expérimentation en plein champ et bloqué tous les financements, n’y participe pas. - Credit:Jim Young/Reuters

Leur découverte a été célébrée dans le monde entier et couronnée, en 2020, du prestigieux prix Nobel… Aujourd'hui, pourtant, les scientifiques Jennifer Doudna et Emmanuelle Charpentier, inventeurs de la technologie des ciseaux moléculaires Crispr/Cas9, figurent parmi les premières signataires d'une lettre ouverte retentissante, adressée, ce vendredi 19 janvier, aux élus du Parlement européen par 34 Prix Nobel. Une lettre dans laquelle les plus grands scientifiques « implorent » les politiques de rejeter enfin leurs « dogmes » et « les ténèbres de l'alarmisme antiscientifique », et d'écouter la science.

Alors que la commission de l'Environnement du Parlement européen doit voter, le 24 janvier, sur une proposition de la Commission visant à exempter les nouvelles techniques génomiques (NGT) de la réglementation européenne sur les OGM – le Vieux Continent reste le dernier à les réglementer si strictement qu'ils restent en pratique prohibés –, les signataires entendent rappeler l'état du consensus scientifique.

« Lobbyistes anti-science »

Fondamentalement différente de la transgénèse, qui consiste à insérer dans un génome une portion de gène étranger (et possiblement d'une espèce éloignée), la technologie Crispr/Cas9 permet de couper des gènes précis de certaines plantes – comme le gène de sensibilité à une maladie, de dépendance à l'eau, etc. – pour un coût très modeste et avec une précision inégalée. Autrement dit, elle offre la possibilité d'accélérer un proce [...] Lire la suite