Publicité

Ces objets connectés pour notre bien, qui nous pourrissent la vie

Selon les prévisions de Statista, le marché des objets connectés représentera 542 millions de dollars de revenus en France en 2023. Des amis qui nous veulent du bien, impossibles à éviter à l’avenir, mais qui finissent, parfois, par nous pourrir la vie. - Credit:SYSPEO/SIPA / SIPA / SYSPEO/SIPA

BIEN-ÊTRE. Ils comptent nos pas, mesurent notre sommeil et s’attachent à notre poignet. Mais nous font-ils vraiment du bien ?

Ils promettent d'optimiser l'organisation de notre vie, d'assumer pour nous le bon contenu de notre frigo, de contrôler notre consommation d'énergie, ils nous somment de nous lever quand on ne bouge pas assez, ils comptent nos pas chaque jour, veillent sur notre temps de sommeil et sa qualité, surveillent notre poids, valident notre IMC et le taux d'oxygène dans la salle de bains, mais aussi, éventuellement, la saturation de notre sang en oxygène. Ils sont légion, ils sont partout, dans nos maisons, dans nos poches, ce sont les objets connectés.

Selon les prévisions de Statista, le marché des objets connectés représentera 542 millions de dollars de revenus en France en 2023. Une hausse de plus de 8,61 % par an est attendue, au moins jusqu'en 2027. Des amis qui nous veulent du bien, impossibles à éviter à l'avenir, mais qui finissent, parfois, par nous pourrir la vie.

Parce qu'ils nous infantilisent, créent chez certains une dépendance, et, selon Marie-Christine Jaulent, pionnière dans l'Intelligence artificielle (IA) aux États-Unis, à la tête du laboratoire d'informatique médicale et d'ingénierie des connaissances en e-santé à l'Inserm, nuisent fondamentalement à « l'appréciation de ce que nous sommes », en nous poussant perpétuellement « vers des buts et des objectifs à atteindre ». Dévalorisation du présent pour un avenir hypothétique, les « promesses » des objets connectés sont-elles vraiment bonnes à suivre ? La chercheuse, invitée aux Dialogues de la sa [...] Lire la suite

VIDÉO - Des objets connectés pour nous animaux de compagnie