Publicité

Numéro de prévention, formation des CPE: Pap Ndiaye lance des mesures pour la santé mentale à l'école

Numéro vert dans les carnets de correspondance des collégiens et lycéens, formation à la santé mentale pour les conseillers d'éducation: Pap Ndiaye a annoncé des premières mesures sur la santé mentale à l'école, pour la rentrée de septembre.

"Il n'y a aucun doute, la situation de la santé scolaire n'est pas satisfaisante et nous devons agir", a déclaré le ministre de l'Éducation nationale lors d'un entretien avec l'AFP dans son bureau rue de Grenelle.

Pap Ndiaye a évoqué les "préoccupations sur la santé mentale" des jeunes, avec "une vigilance particulière pour les pré-ados et ados", a-t-il insisté.

Attente d'un nouveau rapport avant de nouvelles mesures

"Le confinement n'a pas aidé, il a certainement aggravé les difficultés préexistantes". Le ministre dresse un constat sans appel avec "des difficultés", telles que des "tentatives de suicide et d'une manière plus générale des états dépressifs qui affectent les trajectoires scolaires".

Un rapport parlementaire sur la médecine scolaire et la santé à l'école, présenté la semaine dernière par le député Robin Reda (Renaissance), a alerté sur "la dégradation inquiétante de la santé psychique des élèves".

Le ministre explique attendre un prochain rapport des inspections générales (IGA, IGESR et IGAS), pour envisager des mesures de fond, en matière de santé scolaire, en lien avec le ministre de la Santé François Braun.

"Un dispositif normé à l'échelle du pays"

Avant cela, Pap Ndiaye a annoncé lancer dès la rentrée "une formation à la santé mentale pour les personnels de la vie scolaire, les conseillers principaux d'éducation (CPE), non pas pour soigner mais pour détecter les états de fragilité et de difficultés des élèves".

Ces personnels peuvent aussi "orienter vers des séances 'mon parcours psy', car les ados ont le droit à huit séances gratuites chez le psy". Selon le ministère, il s'agit de "former a minima deux adultes par établissement au secourisme en santé mentale, dont les CPE, durant l'année scolaire 2023-2024".

Le numéro national de prévention du suicide (31-14) va également "être inscrit dans tous les carnets de correspondance de tous les élèves de collèges et lycées", a précisé Pap Ndiaye. Au bout du fil, des "répondants professionnels, c'est utile".

Ce numéro peut également être utilisé par les professionnels de l'Éducation nationale, ajoute-t-on rue de Grenelle. Un modèle de protocole sur la santé mentale sera aussi décliné dans chaque établissement (à l'instar de ce qui a été fait avec le programme Phare sur le harcèlement).

"L'idée est de proposer un dispositif normé à l'échelle du pays pour la détection et le suivi des élèves qui présentent des signes de fragilité mentale", a conclu Pap Ndiaye.

Article original publié sur BFMTV.com