Publicité

Quand la nomination d’Attal déchaîne l’homophobie de militants… LGBT

Gabriel Attal au palais de l'Élysée le 20 décembre 2023, avant sa nomination en tant que Premier ministre.   - Credit:Thomas Padilla / MAXPPP
Gabriel Attal au palais de l'Élysée le 20 décembre 2023, avant sa nomination en tant que Premier ministre. - Credit:Thomas Padilla / MAXPPP

Depuis la nomination de Gabriel Attal à Matignon, le réseau social X (anciennement Twitter) frôle la surchauffe. Des associations LGBT voient dans cette promotion un « progrès », mais ce n'est pas le cas des militants les plus radicaux.

« Se réjouir de la nomination de Gabriel Attal car il est gay, c'est se rendre complice de toutes les horreurs racistes, classistes, cishétérosexistes que son homosexualité rendra possibles », pontifie Trung Nguyên-Quang, doctorant en sociologie à l'université Paris 8, en réaction à la publication d'un édito du magazine Têtu dans lequel l'auteur avait eu l'outrecuidance de se réjouir de voir un homosexuel assumé nommé à Matignon. Après plusieurs centaines de milliers de vues, le tweet sera finalement censuré par les modérateurs.

À LIRE AUSSI La nomination de Gabriel Attal, « jeune » et « gay », vue par la presse internationale

Gabriel Attal ne serait pas un « bon » gay

« Nous nous doutions que la nomination de Gabriel Attal à Matignon donnerait lieu à un déchaînement homophobe sur les réseaux sociaux. Mais nous n'avions en revanche pas imaginé que les attaques les plus violentes viendraient de la frange la plus radicale du militantisme LGBT », soupire Arnaud Abel, président de l'association LGBT universaliste Fiertés citoyennes.

Certains membres radicaux, très actifs sur les réseaux sociaux, estiment en effet que le nouveau Premier ministre n'est pas un « bon » gay. Pour Arnaud Abel, une des raisons viendrait du fait qu'il assu [...] Lire la suite