Publicité

NBA: "Ce serait top", Fournier emballé à l'idée de rejoindre Wembanyama chez les Spurs

NBA: "Ce serait top", Fournier emballé à l'idée de rejoindre Wembanyama chez les Spurs

Il y a du mouvement pour les Français en NBA. Chamboulée par l'arrivée du géant Victor Wembanyma à San Antonio l'issue de la dernière draft, la colonie bleue pourrait bien connaitre de nouveaux remous ces prochains jours. Evan Fournier, l'un de ses principaux ambassadeurs, cherche à quitter les New York, après une saison 2022-2023 compliquée chez les Knicks. Dans une interview accordée à L'Equipe, le joueur de 30 ans est revenu sur ses envies d'ailleurs et la tentation de rejoindre son cadet chez les Spurs.

"Rester, ce serait une catastrophe"

"Je vais me faire trader, ce n'est pas possible autrement", a tenu à rappeler l'international français, qui n'a disputé que 27 matchs la saison passée, à 17 minutes de moyenne. Un total famélique pour un joueur payé près de 16 millions d'euros par an. "Ou je serais bloqué, et eux aussi. Ils ont plusieurs cadres avec de gros contrats qui arrivent. Si je restais, ce serait une catastrophe, sportivement, pour ma carrière, tout. Un an sans jouer, je peux gérer. Deux... ce serait terrible."

Déçu de la manière dont son aventure au Madison Square Garden se termine, Evan Fournier reste tout de même lucide sur son statut actuel, qu'il déplore. "Je sortais d'une saison où j'étais le quatrième meilleur shooteur de la ligue à 3 points, regrette-t-il. Pourquoi ne pas en avoir profité? Là, ils ne vont rien récupérer d'intéressant et c'est normal parce que je n'ai rien pu montrer." L'ancien de Denver et Orlando se cherche donc une porte de sortie aussi vite que possible, alors que son nom circule notamment à San Antonio.

View this post on Instagram

! 🐚🐪

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

"Avec Victor, ce serait top"

S'il s'agit pour l'instant d'une simple rumeur, aller aux Spurs ne déplairait visiblement pas au vice-champion olympique. "Je veux un spot où je reprends du plaisir, où je peux être moi-même. C'est sûr que jouer pour Pop (Gregg Popovich), apprendre de lui, ce serait un plaisir, un honneur." Surtout, la perspective de porter le même maillot que Wembanyama, nouveau phénomène de la ligue, pourrait lui plaire, même si sa carrière prime avant tout. "Être avec Victor, dans l'optique des JO, pour commencer une entente sur le terrain, ce serait top."

Interrogé au sujet du prodige de 19 ans, Fournier a d'ailleurs indiqué qu'il comprenait sa décision de ne pas disputer le prochain Mondial, pour privilégier ses débuts outre-Atlantique. "Il veut lancer sa carrière proprement, il a des objectifs énormes (...) Sa décision est donc tout à fait normale, a-t-il expliqué. Égoïstement, je suis déçu, d'autant que toute l'année, et encore à quelques jours de la draft, il assurait qu'il serait là. J'aurais voulu apprendre à le connaître, qu'on commence à créer des automatismes." De son côté, l'ailier sera bien présent en Indonésie, le 25 août, pour la prochaine épopée des Bleus.

Article original publié sur RMC Sport