Publicité

Nantes-Nice: le supporter nantais agressé avant le match près de la Beaujoire est mort

Le FC Nantes est en deuil et il ne s'agit pas d'une métaphore footballistique. Un supporters nantais est mort ce samedi soir, après avoir été victime d'un coup à l'arme blanche aux abords de La Beaujoire avant le coup d'envoi de Nantes-Nice, match de la 14e journée de Ligue 1. Le procureur de Nantes a annoncé, après le match, le décès du supporter nantais poignardé.

"Au cours de ces évènements, dans des circonstances qui restent à déterminer, un homme âgé de 31 ans, supporter du FC Nantes, s’est effondré. Malgré l’intervention rapide des secours, l’homme n’a pu être être sauvé et est décédé sur place. Les toutes premières investigations médico-légales montrent que la victime présente une blessure dans le dos, pouvant correspondre à une arme blanche. Ces éléments devront naturellement être affinés lors de l’autopsie qui sera rapidement réalisée", a précisé le procureur. Une enquête pour homicide volontaire est ouverte.

Après le coup d'envoi, le FC Nantes avait confirmé qu'un de ses supporters était "grièvement blessé". La Brigade Loire avait déserté en masse les travées du stade avant le coup d'envoi, en solidarité avec le supporter agressé. Le procureur a précisé les circonstances du drame: "Peu avant 20 heures, plusieurs véhicules VTC transportant des supporters niçois ont été pris à partie par des supporters du FC Nantes alors qu’ils circulaient avenue de la gare de Saint Joseph, afin de  se rendre au stade de la Beaujoire." C'est là qu'a eu lieu la scène.

Le vestiaire "très touché"

"C'était un contexte un peu particulier, une ambiance un peu particulière", a confié un Jocelyn Gourvennec très touché après le match. "Je ne l'ai appris qu'après le match mais la Brigade Loire a été touchée ce soir par notre supporter qui s'est fait poignarder. Je ne peux pas imaginer comment on peut venir voir un match de foot, parfois en famille, et être entre la vie et la mort après un match de foot. C'est inconcevable. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé. Les joueurs étaient très touchés, ils en ont beaucoup parlé dans le vestiaire."

Article original publié sur RMC Sport