Publicité

Nancy : des étudiants plongent dans la plus grande simulation de cyberguerre universitaire

Une centaine d'étudiants se  sont rassemblés dans un gymnase en Lorraine pour se livrer une bataille de cybersécurité sur les réseaux. (Photo d'illustration).  - Credit:Gabrielle CEZARD/SIPA / SIPA / Gabrielle CEZARD/SIPA
Une centaine d'étudiants se sont rassemblés dans un gymnase en Lorraine pour se livrer une bataille de cybersécurité sur les réseaux. (Photo d'illustration). - Credit:Gabrielle CEZARD/SIPA / SIPA / Gabrielle CEZARD/SIPA

Une guerre qui se joue du 5 au 9 février 2024. À Nancy, une centaine d'étudiants était réunie pour un exercice de simulation de cyberguerre, relaie L'Usine nouvelle. Et le réalisme est bluffant : lits de camp, rations militaires et ordinateurs en réseau font partie du décor. Pour cet exercice de cyberguerre grandeur nature, unique en France, les futurs ingénieurs doivent mettre en place et déjouer des attaques informatiques, défendre leur pays et les principales infrastructures.

« Chaque pays a son équipe de lutte informatique offensive, défensive et de lutte d'influence », précise Jean-Philippe, réserviste au commandement de la cyberdéfense (Comcyber) du ministère des Armées.

Déjouer des cyberattaques

L'exercice de cyberguerre regroupe une centaine d'étudiants de plusieurs établissements nancéiens, encadrés par de véritables réservistes de l'armée. Dans ce scénario fictif, le « Cryptanga » et les « Anumérics », deux pays imaginaires, s'affrontent pour obtenir l'exploitation d'une île, les « Riverchelles », riche en ressources naturelles. Les jeunes doivent mettre en place et déjouer des cyberattaques, protéger leurs équipements et gérer cette crise.

À LIRE AUSSI Comment la France se prépare à la cyberguerre (mondiale)

« Les étudiants se connectent sur un serveur qui leur permet d'accéder à l'écosystème virtuel de leur pays fictif, à savoir le site du gouvernement, la presse locale et les opérateurs d'importance vitale (réseaux électrique, gazier, transports) q [...] Lire la suite