Publicité

« Nous n’aurions jamais dû aller en Ukraine » : nouveau lapsus de Joe Biden en évoquant Ben Laden

Alors qu’il souhaitait évoquer l’invasion américaine de l’Irak et de l’Afghanistan, le président américain a commis une nouvelle bourde, très rapidement corrigée.

Une confusion qui intervient alors que la santé de Joe Biden est continuellement remise en question en raison de lapsus et autres gaffes de sa part. - Credit:Justin Kase Photography LLC/Shut/SIPA / SIPA / Justin Kase Photography LLC/Shut

Une nouvelle gaffe au compteur… Connu pour ses confusions embarrassantes, qui sont devenues sa signature, le président américain Joe Biden a récidivé. En pleine campagne pour sa réélection à la Maison-Blanche, le président américain a accordé un entretien à la chaîne MSNBC dans lequel il admet que l'invasion américaine de l'Irak, de l'Afghanistan et de l'Ukraine était une erreur, en faisant un parallèle avec l'obstination de Benyamin Netanyahou à Gaza.

« L'Amérique a fait une erreur. Nous avons poursuivi Ben Laden jusqu'à ce que nous l'attrapions. Mais nous n'aurions pas dû aller en Ukraine… », a-t-il déclaré dans un premier temps, avant de se reprendre rapidement : « Je veux dire, nous n'aurions pas dû envahir l'Irak et l'Afghanistan. Ce n'était pas nécessaire. »

L'extrait en question peut être écouté à partir de 5'28.

Questions sur sa santé

Un lapsus qui vient s'ajouter à d'autres bourdes commises par le dirigeant, âgé de 81 ans. Lors d'une rencontre avec la présidente du Conseil italien, Giorgia Meloni, le 6 février dernier, le chef d'État américain a confondu à deux reprises la situation de guerre à Gaza avec celle en Ukraine. Autre gaffe : quand il a confondu Emmanuel Macron… avec François Mitterrand. À LIRE AUSSI Présidentielle américaine : l'autre handicap de Joe Biden

Au cours de son mandat, les lapsus de Joe Biden se sont multipliés : dialogue avec une parlementaire décédée, erreurs sur l'identité de plusieurs chefs d'État, confusion entre la guerre en [...] Lire la suite

VIDÉO - Etats-Unis : Devant le Congrès, Joe Biden tacle Poutine et Donald Trump