Publicité

Municipales en Turquie : victoire historique de l’opposition, débâcle d’Erdogan

À Istanbul, des milliers de personnes sont descendues dans la rue pour fêter la victoire du maire Ekrem Imamoglu, qui sort renforcé pour la présidentielle de 2028.  - Credit:Ali Unal/AP/SIPA
À Istanbul, des milliers de personnes sont descendues dans la rue pour fêter la victoire du maire Ekrem Imamoglu, qui sort renforcé pour la présidentielle de 2028. - Credit:Ali Unal/AP/SIPA

C'est une énorme claque pour le président turc, qui s'était directement impliqué dans le scrutin. Recep Tayyip Erdogan a concédé dimanche la victoire historique de l'opposition aux élections municipales, qui constituent selon lui un « tournant » pour son camp, au pouvoir depuis 2002. Après dépouillement de 99 % des urnes à l'échelle nationale, l'opposition turque a infligé au parti AKP (islamo-conservateur) du chef de l'État sa pire débâcle électorale. Les résultats doivent être officialisés ce lundi.

Le principal parti de l'opposition, le CHP (social-démocrate), a revendiqué sa victoire à Istanbul et Ankara, les deux plus grandes villes de Turquie, et s'apprêtait à en rafler de nombreuses autres, comme Bursa, grosse ville industrielle du nord-ouest acquise à l'AKP depuis 2004. Depuis le siège de son parti à Ankara et devant une foule abattue, inhabituellement silencieuse, le président turc a promis de « respecter la décision de la nation ».

Le maire d'Istanbul renforcé

Peu auparavant, le maire sortant d'Istanbul, Ekrem Imamoglu, quinquagénaire médiatique et fringant, avait annoncé sa réélection à la tête de la plus grande ville de Turquie, qu'il a conquise en 2019, sans même attendre la proclamation des résultats officiels. « Ce soir, la démocratie va déferler […] sur les places, dans les rues, les universités, les cafés et les restaurants d'Istanbul », a lancé l'édile face à des dizaines de milliers de ses partisans exultant, accourus devant le siège de la [...] Lire la suite