Publicité

Mort de Lucas aux urgences : « On peut faire des économies, mais pas sur la vie des gens »

L'entrée de l'hôpital Marie-José-Treffot à Hyères (Var), le 9 août 2023.  - Credit:Laurent Coust/Abaca
L'entrée de l'hôpital Marie-José-Treffot à Hyères (Var), le 9 août 2023. - Credit:Laurent Coust/Abaca

Corinne Godefroy ne lâche rien. Plus de cinq mois après la disparition de son fils de 25 ans, mort d'une septicémie aux urgences de l'hôpital de Hyères (Var), elle est toujours aussi combative. Pendant dix longues heures – où sa mère n'a pu être à ses côtés –, Lucas a subi un calvaire sur un brancard dans un coin de couloir, samedi 30 septembre 2023. Un autre patient a pu témoigner de ses plaintes et de sa douleur, dénonçant l'inaction des soignants, et les SMS de Lucas échangés avec sa mère relatent précisément le déroulé de sa prise en charge.

Si Corinne Godefroy prend la parole aujourd'hui, c'est pour demander à chacun – y compris aux soignants – de prendre ses responsabilités et aussi pour, espère-t-elle, éviter que d'autres morts dites « inattendues » ne se reproduisent aux urgences. La famille de Lucas et sa petite amie ont porté plainte pour homicide involontaire contre l'hôpital, contre son directeur et contre X.

Dans cette première plainte, déposée le 12 décembre, ils dénonçaient, par la voix de leur avocat Me Thomas Callen, une « série de négligences » ayant empêché le diagnostic de l'infection à méningocoque de Lucas, « le privant in fine de toute chance de survie ». Me Callen compte déposer une nouvelle plainte avec constitution de partie civile dans les jours à venir, au parquet de Toulon, ce qui entraînera l'ouverture d'une information judiciaire et la nomination d'un juge d'instruction.

Le Point : Qu'attendez-vous de la justice ?

Corinne Godefro [...] Lire la suite