Publicité

Montpellier-Clermont arrêté: "Espèce de connard", Nicollin exaspéré après le jet de pétard vers Mory Diaw

Laurent Nicollin s'est montré extrêmement remonté en conférence de presse ce dimanche, après l'interruption définitive de la rencontre entre Montpellier et Clermont pour un jet de pétard d'un supporter montpelliérain visant le gardien auvergnat Mory Diaw. Le MHSC menait 4-2 avant l'incident à la 91e minute.

"J'espère que le gardien de Clermont va bien"

"Mon sentiment? Ecoeurement, désillusion et beaucoup de tristesse, amorce le président du MHSC en conférence de presse, comme relayé par France Bleu Hérault. Quand tu mènes 4-2 à cinq minutes de la fin du match et que potentiellement tu es 6e ce soir, avec les joueurs qui se sont cassés le cul pendant trente minutes à dix... C'est un sentiment de dégoût. Qu'une espèce de connard jete un truc de la tribune à un moment donné ça devient pénible et surnaturel. J'espère que le gardien de Clermont va bien, je n'ai pas vu les images mais j'espère qu'il pourra rentrer avec ses coéquipiers."

"Quand tu te casses le cul à faire quelque chose de bien... On nous reproche souvent de ne pas avoir d'ambitions, mais avec des connards comme ça, on ne risque pas d'avoir d'ambition. C'est pénible et usant. Je pense à mon coach et mes joueurs, qui ont fait un gros match à dix et le résultat était là. Est-ce qu'il y aura match perdu, à rejouer...? La Ligue va sûrement nous convoquer", répond-t-il sur les suites de l'incident.

"Je ne suis pas docteur, ce n'est pas à moi de juger"

Il informe également que le supporter suspecté d'avoir jeté le pétard sur Mory Diaw a été arrêté, et explique les poursuites judiciaires qui vont suivre: "Il va prendre quoi? Une interdiction de stade? C'est la loi française. Ce n'est pas faute de dire d'arrêter avec les fumigènes ou les pétards, mais ils s'en branlent. Quand tu t'investis et que t'essaies de faire le maximum et tu te retrouves avec ça... On donne une image d'un club qui n'est pas la nôtre. C'est déplorable. Beaucoup de dégout pour les joueurs, le staff et Clermont. On ne peut pas accueillir des gens et être irrespectueux avec eux."

Interrogé pour savoir s'il n'avait pas la sensation que Mory Diaw aurait pu reprendre, Laurent Nicollin s'agace immédiatement: "Je ne suis pas docteur, ce n'est pas à moi de juger. Le jeu est sacré, on n'a pas à jeter des choses des tribunes sur quelqu'un. Ce n'est pas à moi de l'expliquer là, c'est juste du respect. On m'a dit que le pétard était tombé à 1 mètre 50 du gardien, même si c'est fort ou pas fort, il y a forcément des conséquences. Tu n'as pas à jeter quelque chose sur un joueur. On est éduqué, élevé et on n'est pas là pour jeter des choses sur les gens?!"

"Je suis abasourdi"

"On va être convoqué par la commission de discipline, on nous dira ce qu'on doit faire. Le seul regret que j'ai c'est qu'on aurait pu être 6e ou 7e ce soir et tu mettais Clermont à dix points. On va peut-être aller jouer à Nantes en étant relégable alors qu'on aurait pu être potentiellement européen. Tout ça à cause d'un abruti et je suis poli. C'est purement scandaleux. Pour une fois qu'on pouvait basculer du bon côté, on aurait pu vivre une bonne saison, mais on va galérer et jouer le maintien à cause de gens comme ça."

"Quand tu gagnes 4-2 et qu'il reste cinq minutes, encourage tes joueurs! Mais ne jete pas un pétard. Il ne lui est pas tombé dessus, mais ça aurait pu être à trois mètres comme sur la tête. C'est juste du débilisme complet. Je suis abasourdi."

Le match comptant pour la huitième journée de Ligue 1 a été définitivement arrêté après qu'un supporter montpelliérain a jeté un pétard en direction du gardien de Clermont, Mory Diaw, à la 91e minute. L'international sénégalais s'est effondré avant d'être évacué sur civière, sonné. Après une réunion de crise, la décision a été prise d'interrompre définitivement la rencontre, Mory Diaw n'étant "pas en capacité de reprendre la rencontre" et "traumatisé".

Article original publié sur RMC Sport