Publicité

Monaco: pourquoi Philippe Clement bénéficie d'un sursis

Monaco: pourquoi Philippe Clement bénéficie d'un sursis

Auteur d’une nouvelle prestation inquiétante face à l'OL (défaite 1-3) ce vendredi, l’AS Monaco est certes 4e du classement, soit quasiment assuré d’être européen en fin de saison, mais l’ASM n'en finit plus de décevoir.

Dans le jeu, les prestations du club de la Principauté sont de plus en plus indigentes, à l’image du triste match nul (0-0) face à Lille la semaine dernière ou des lourdes défaites face à Lens (0-3), Montpellier (0-4) et Lyon (1-3). Mais le constat des défaillances affichées ces dernières semaines est à élargir au reste de la saison, qui est un échec.

Avec un tel effectif, le club du Rocher avait les moyens sur le papier de rivaliser voire de devancer les équipes actuellement présentes sur le podium en compagnie du Paris Saint-Germain, et que l'on retrouvera la saison prochaine en Ligue des champions, une compétition que l'ASM ne disputera pas en 2023-2024. La quatrième place qui tend les bras à l'ASM sonne comme un semi-échec pour l'entraîneur du club, Philippe Clément.

Un choix qui devrait échoir à Thiago Scuro

Le coach monégasque verra-t-il son avenir être remis en question à l'issue de la saison ? Forcément. L'effectif devrait être passablement renouvelé pour débuter un nouveau cycle. Qu'en sera-t-il du technicien belge dans ce contexte ?

Le directeur sportif monégasque Paul Mitchell, à l’origine de son arrivée, va quitter l'ASM en fin de saison. Il se pourrait qu'avant de plier bagage, le dirigeant anglais de 41 ans ait l'envie de faire place nette à son successeur. Lors de son arrivée en 2020, Mitchell avait choisi d'évincer Robert Moreno, remplacé par Niko Kovac que l’Anglais avait également congédié par la suite.

Mitchell aura passé trois saisons en Principauté, et un troisième licenciement laisserait une image troublée du directeur sportif qui bénéficie par ailleurs d’une belle cote dans le football européen. Mitchell pourrait donc opter pour la prudence, et laisser à son successeur Thiago Scuro la main sur l’épineux dossier de l’entraineur. Un cadeau empoisonné.

Article original publié sur RMC Sport