Publicité

MMA: qui est Michael "Venom" Page, l'adversaire spectaculaire et chambreur que veut affronter Cédric Doumbè?

"MVP" face à "The Best". Cedric Doumbè a peut-être trouvé un adversaire à sa hauteur, ce vendredi soir, en fin de soirée du PFL Dublin. Un rival qui pourrait, enfin, fournir une belle opposition au chambrage du Français et proposer une joute verbale qui donne déjà l'eau à la bouche.

Et pas des moindres puisque, à 36 ans, Michael "Venom" Page (21-2-0) est tout simplement le plus grand showman de l'histoire du Bellator, tant par son style que par son caractère arrogant qui a le mérite de frustrer ses adversaires.

Pokéball, gant de Thanos et danse Fortnite: le show irritant du "MVP"

Sur le circuit de l'organisation américaine depuis plus de 10 ans, le Britannique a marqué le MMA de son empreinte par un trash-talk innovant. Unique en son genre, "MVP" ne brille pas, à la manière d'un Doumbè, par des déclarations chocs mais davantage par un chambrage qui se fait à l'intérieur même de la cage et, souvent, après avoir mis KO ses adversaires.

Danser au milieu de la cage, sourire à la caméra, imiter la perte de connaissance de son adversaire: Page est un frimeur sans égal. L'un de ses principaux faits de gloire reste l'humiliation qu'il a fait subir à David Rickels, lors du Bellator 200. Une provocation constante en plein combat et même pendant l'inter-rounds, où il refuse de rejoindre son coin et décide de danser au milieu de la cage. De quoi pousser son adversaire, frustré d'être surclassé dans le striking et ainsi humilié, à carrément abandonner verbalement dès la première minute du 2e round, le visage en sang.

Les moqueries après avoir infligé un KO sont la spécialité de l'Anglais: jeter une pokéball sur son adversaire gisant au sol, sortir un gant de Thanos ou imiter la danse du "L" du célèbre jeu Fortnite au milieu de la cage. Page irrite par son comportement. Alors, lorsque Douglas Lima lui inflige, en 2019, sa première défaite en carrière (la seule par KO), nombreux sont ceux qui ont célébré la chute de l’un des personnages les plus arrogants qui puissent exister dans le monde du MMA.

13 KO en 21 victoires et une vitesse impressionnante

Mais la star des welterweights du Bellator est plus qu'un frimeur d'exception. Avec 13 KO en 21 victoires, l'Anglais est un spécialiste du finish dont le style peu orthodoxe est résumé par son surnom, "Venom". À la manière d'un cobra qui crache son venin, le Britannique de 1,91m et de 2,01m d'allonge brille surtout par une explosivité et une rapidité hors pair. Garde très de profil, une-deux en ligne rapide comme l'éclair, blitz à distance, coups de genoux sautés et coups de pieds retournés surprenants: avec ce style tape à l'oeil, Page a fait tomber pas moins de 10 de ses 19 adversaires au Bellator.

Comme Doumbè: une carrière en pieds-poings et un KO en moins de 10 secondes

Le style très explosif de "Venom" Page est la marque de ses nombreuses années de karaté. Car avant d'effectuer sa transition vers le MMA, le Londonien, d'origine jamaïcaine et trinidadienne, a été champion du monde et vice-champion du monde amateur de semi-contact. Une forme de karaté, reposant sur la vitesse où les coups sont portés sans enchaînement, dans lequel il s'est plongé dès l'âge de 3 ans poussé par ses parents, pratiquants d'arts martiaux.

"Pour ceux qui me connaissent, moi aussi j'ai déjà mis des KO en neuf secondes !", a rappelé Page face à Doumbè, ce vendredi, à Dublin.

Il est même repéré par l'équipe olympique britannique de taekwondo et effectue un début de carrière pro en kick-boxing, avant de s'orienter finalement vers le MMA à 25 ans. Un pari risqué mais payant, puisque pour ses débuts au Bellator il claque un KO en moins de 10 secondes contre Ryan Sanders avant de marquer de son empreinte l'organisation américaine par son show unique.

Et malgré ses 36 ans, la star britannique attire encore les plus grandes organisations. Approché par l'UFC depuis la fin de son contrat avec le Bellator en juillet dernier, l'avenir de Page reste incertain. Et si d'aucuns lui reprochent de n'avoir jamais porté la ceinture des poids welters (défaite à la décision en 2022 contre Logan Storley pour le titre intérimaire) et de s'être toujours contenté de combattants de calibre moyen, le défi Doumbè pourrait être l'un des plus importants de sa carrière.

Article original publié sur RMC Sport