Publicité

Mercato: le PSG prêt à se séparer de Verratti

Mercato: le PSG prêt à se séparer de Verratti

Les histoires d’amour commencent souvent par un coup de foudre. Celle entre le PSG et Marco Verratti ne déroge pas à la règle. C’est lors d’un match Italie-France avec les Espoirs que le cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, devenu émir du Qatar et propriétaire du PSG, a flashé sur celui que l’on surnomme "Petit hibou". A l’époque, Verratti n’a que 19 ans et il évolue à Pescara (D2 Italienne). Le 18 juillet 2012, sa carrière connaît une ascension fulgurante avec une présentation, en grande pompe (avant Zlatan Ibrahimovic) au Parc des Princes après la signature de son contrat. Un bail qu’il a prolongé l’hiver dernier jusqu’en juin 2026. Un moyen pour le club parisien de garder la main sur l'avenir de son milieu de terrain. Problème: le temps a passé et Marco Verratti n’est plus aujourd’hui le chouchou des supporters.

Les chants du CUP ne passent pas

En pleine course à l’obtention d’un onzième titre de champion de France, le PSG doit composer avec les contestations du Collectif Ultras Paris. Le principal groupe de supporters a d’ailleurs exprimé ce mécontentement en allant manifester directement devant le siège du club basé à Boulogne-Billancourt. Sur place, des chants contre Neymar, Messi… et Marco Verratti. De quoi inciter Paris à mettre aussi en place un dispositif de sécurité devant chez lui. "On ne peut plus être heureux dans un PSG de cette nature. Et les tifosi qui s’en prennent à lui. Cela lui a mis un sacré coup", confie un intime du joueur.

Une contestation qui a eu une résonnance jusque chez les proches du numéro 6, qui ont aussi été très marqués par cet épisode. Même si le calme semble être revenu et que le natif de Pescara apparaît très posé, le mal reste profond. Selon nos informations, Verratti est ouvert à un départ lors du prochain mercato d’été. Une volonté dont il ne se cache plus en privé, lui qui est l’un des soldats de Lionel Messi, qui veut le garder à tout prix dans son équipe la saison prochaine. Le départ fortement probable du champion du monde 2022 est aussi mal vécu par l’Italien.

Un lien étroit qui n’a pas manqué d’attirer l’attention des dirigeants parisiens, qui ont revu leur position sur le principal intéressé. Ses frasques, ses sorties, et son niveau de jeu cette saison ont fini de convaincre même ses plus grands admirateurs au club qu’il fallait envisager un transfert de Verratti. Ce qui pourrait aussi soulager la masse salariale du club, alors qu’il touche environ 11 millions d’euros par saison. Une partie de son salaire est aussi indexé à son nombre de matchs disputés. Une volonté du conseiller sportif Luis Campos, qui a un fonctionnement clair dans ce type de dossier: quand un joueur veut partir, il n’a qu’à lui indiquer et une solution est trouvée. Problème: aujourd’hui les points de chutes se compte sur les doigts d’une main.

Le Real Madrid ferme déjà la porte

L’avenir de Verratti dépendra d’abord des grandes manœuvres à venir au PSG, où l’on promet en coulisses d’importants changements cet été. Notamment avec des arrivées et des départs dans l’effectif. Depuis plusieurs semaines, le Paris Saint-Germain cherche un nouvel entraîneur pour prendre la suite de Christophe Galtier. Son remplaçant sera libre de dire dès son arrivée s’il compte ou non sur Verratti. Si c’est le cas, l’Italien pourrait mettre de l’eau dans son vin. En attendant, il vise un retour dans son pays de naissance comme à la Juventus ou encore l’Inter Milan.

Toujours en Europe, le Real Madrid fait aussi parti de ses priorités, lui qui est resté très proche de Carlo Ancelotti. Problème, les Merengues n’envisagent pas de le recruter et ils concentrent maintenant toutes leurs forces sur l’arrivée de Jude Bellingham (Dortmund). La possibilité Arabie saoudite existe, même si pour l’heure aucune offre concrète n’a encore été posée sur la table.

Article original publié sur RMC Sport