Publicité

Mercato: Iniesta au bord des larmes pour annoncer son départ du Vissel Kobe

Mercato: Iniesta au bord des larmes pour annoncer son départ du Vissel Kobe

Après seize ans passés dans l'équipe première du Barça, Andrés Iniesta en aura donc effectué cinq de l'autre côté du globe, dans le championnat japonais. La légende espagnole et son club du Vissel Kobe ont acté ce jeudi la fin de leur aventure commune, démarrée en 2018 et conclue un peu plus rapidement que prévu. Il quittera le club début juillet, en plein milieu de saison au Japon.

"D'abord je veux finir mon séjour ici correctement et ensuite je verrai quelles options s'offrent à moi", a déclaré le numéro 8 lors d'une conférence de presse organisée par son club et où il est apparu très ému, parfois au bord des larmes.

Son passage au Japon aura d'abord été couronné de succès - Iniesta a gagné la Coupe de l'Empereur en 2019 et la Supercoupe du Japon en 2020, menant également son équipe jusqu'en demi-finale de la Ligue des champions d'Asie cette année-là - avant de prendre une tournure moins éclatante.

>> Toutes les infos mercato dans notre direct

"Je veux vraiment continuer à jouer"

Le club propriété du milliardaire Hiroshi Mikitani, fondateur et PDG du géant des services en ligne Rakuten, a longtemps lutté contre la relégation la saison dernière, et l'ex-compère de Xavi n'a fait que trois apparitions en Championnat et deux en Coupe, toutes en tant que remplaçant depuis le début de cette saison.

"Il y a cinq ans, j'ai pris l'une des décisions les plus importantes de ma vie, celle de quitter le FC Barcelone et de commencer avec ma famille une nouvelle aventure loin de la maison. C'était la première fois que nous partions et c'était très compliqué. Avec le recul, je suis heureux et fier d'avoir pris cette décision. Venir à Vissel Kobe sera l'une des meilleures décisions que j'ai prises dans ma vie", a lâché, fébrile, l'ancien Catalan.

A 39 ans, l'ex-international espagnol (131 sélections, 14 buts) n'est pas encore prêt à raccrocher les crampons, assurant vouloir "vraiment continuer à jouer", sans donner d'indice sur sa future destination. "Ce n'est pas un adieu définitif. Ma relation avec le club se poursuivra le jour où je prendrai ma retraite. Ce club est ma maison", a-t-il conclu devant l'assemblée nippone.

Article original publié sur RMC Sport