Publicité

Mer Rouge : le cargo coulé par une attaque houthie présente un « risque environnemental »

Le gouvernement du Yémen a affirmé, samedi 2 mars, que le navire marchand avait coulé en mer Rouge.  - Credit:Petty Officer 3rd Class Bill Dodge/AP/SIPA / SIPA / Petty Officer 3rd Class Bill Dod
Le gouvernement du Yémen a affirmé, samedi 2 mars, que le navire marchand avait coulé en mer Rouge. - Credit:Petty Officer 3rd Class Bill Dodge/AP/SIPA / SIPA / Petty Officer 3rd Class Bill Dod

En mer Rouge, le conflit prend une nouvelle dimension. Après avoir été endommagé par des missiles des rebelles houthis, le 19 février dernier, un cargo chargé d'engrais a coulé dans le golfe d'Aden. Problème : selon un communiqué du Commandement central des États-Unis (Cntcom) publié samedi 2 mars, « les quelque 21 000 tonnes d'engrais à base de sulfate de phosphate d'ammonium que transportait le navire présentent un risque environnemental en mer Rouge ».

Le gouvernement du Yémen a affirmé, samedi 2 mars, que ce navire marchand battant pavillon du Bélize et exploité par une entreprise libanaise avait coulé. De fait, ce cargo « présente également un risque d'impact sous la surface pour les autres navires qui empruntent les routes de navigation très fréquentées de la voie navigable », précise le Centcom dans son communiqué.

À LIRE AUSSI Frappes contre les houthis : la marine britannique privée de missiles TomahawkPlusieurs autres organisations ont aussi exprimé leur inquiétude quant à la menace environnementale que représente le pétrolier, baptisé Rubymar, qui se dirigeait vers le port bulgare de Varna, en provenance des Émirats arabes unis. Des images satellites partagées par Maxar Technologies montrent que du fioul s'échappe du navire. Selon l'agence de sécurité maritime UKMTO, dirigée par la marine britannique, le navire attaqué se trouvait à 35 milles nautiques (65 kilomètres) du port yéménite de Mokha (au sud-ouest du pays).